PUBLICITÉ

5 conseils pour aborder zen ses examens, et les réussir!

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 14/06/2010 - 00h00
-A +A

Nos étudiants universitaires se retrouvent ou se retrouveront ces prochains jours dans une salle d'examen, seuls face à un énoncé. C'est le moment de leur donner quelques conseils pour lutter contre la panique et maximiser leurs chances de réussite aux examens.

PUB

La veille de l'examen


Ne pas se surcharger de révision le dernier jour, au risque de se fatiguer, de s'embrouiller et de générer une panique inutile. Au contraire, la veille de l'examen, il faut prévoir un programme léger et qui vise à consolider les acquis. On peut consulter une dernière fois les fiches les plus importantes pour s'occuper et se rassurer, voire rédiger de nouvelles fiches sur lesquelles on inscrit les points les plus difficiles à retenir, les dates ou autre règle et formule complexes. On les imprime ainsi dans sa mémoire. C'est peut-être aussi le moment d'inventer des astuces mnémotechniques: trouver un mot ou une phrase dont les lettres ou premières lettres de chaque mot correspondent à une formule clé en math, etc.

Attention, pas de révision toute la nuit! Prévoir de se détendre en fin de journée, puis de se coucher à une heure très raisonnable.

Juste avant l'examen


Se lever à une heure raisonnable, c'est-à-dire ni trop tôt par rapport à l'heure de votre examen (l'attente est angoissante), ni trop tard (se dépêcher est stressant).
Prendre un petit-déjeuner est très important. Il ne faut pas arriver à l'examen le ventre vide, au risque d'avoir un coup de pompe sur sa feuille, ni trop plein d'ailleurs.
Prendre une douche pour se donner un coup de fouet.
Idéalement, faire quelques mouvements de gymnastique pour se sentir bien dans son corps.
Contre la panique et le stress, la veille, avant d'entrer dans la salle d'examen et pendant l'examen (en prenant connaissance de l'énoncé par exemple), la relaxation rapide est très efficace: inspirer lentement pendant 5 secondes en gonflant le ventre, bloquer la respiration pendant 5 secondes, expirer lentement à partir du ventre, pendant 5 secondes.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 14/06/2010 - 00h00 Institut Moncey
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Bronchiolite: recommandations à destination des parents Publié le 06/02/2012 - 13h16

La bronchiolite touche des milliers de nourrissons chaque année et s'accompagne de très lourdes conséquences. Il est donc impératif de prendre des mesures préventives. Petite présentation de la bronchiolite et des mesures à prendre pour l'éviter.

Et si l’asthme fluctuait au gré des hormones féminines ? Mis à jour le 19/05/2016 - 17h23

Dans la vie d’une femme, l’asthme est une maladie susceptible d’évoluer. Les grandes variations hormonales du cycle menstruel ou lors de la ménopause peuvent parfois entrainer une aggravation de l’asthme, voire une amélioration pendant la grossesse d...

Plus d'articles