PUBLICITÉ

L'alcool

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 12/03/2010 - 01h00
-A +A

Il est désormais bien établi que la consommation d'alcool augmente le risque de cancers, même à dose modérée.

PUB

L'alcool

Les boissons alcoolisées sont reconnues cancérigènes par le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC).

De nombreux travaux de recherche et d’expertise internationaux ont établi le lien entre une consommation régulière d’alcool et la survenue de cancers chez l’homme et la femme. Il s’agit notamment des rapports élaborés par le réseau mondial du WCRF (World Cancer Research Fund), l’Institut national du cancer (INCa) et le réseau NACRe (Réseau National Alimentation Cancer Recherche).

De quels cancers s'agit-il ?

Sont concernés les cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage et du foie, le cancer colorectal ou encore le cancer du sein chez la femme.

L’alcool provoque en outre d’autres maladies graves comme les cirrhoses, les encéphalopathies ou encore les polynévrites.

En France, en 2009, sur les 49 000 décès attribuables à l’alcool, on comptait plus de 15 000 décès par cancer, devant les maladies cardiovasculaires et digestives. D'après une étude publiée en 2013, 10 % des cas de cancer étaient liés à l'alcool : cette proportion est supérieure à 50 % pour les cancers de la bouche et du larynx et monte autour de 80 % pour les cancers du pharynx et de l'œsophage.

Les différentes études sur les relations alcool-cancer n’ont pas mis en évidence de différence de risque en fonction du type d’alcool consommé (vin, bière, apéritifs…). Ce qui compte, c’est la quantité d’alcool total consommée. Et dès le premier verre, le risque de cancer augmente significativement avec la dose, quel que soit le type de boisson.

Comment l’alcool agit-il ?
L’alcool est transformé dans l’organisme en un produit cancérigène, l’acétaldéhyde. L’alcool active aussi la production de radicaux libres qui, présents en excès dans l'organisme, attaquent les cellules. L'alcool abaisse l’activité du système de défense immunitaire, il favorise la pénétration des agents cancérigènes du tabac dans les muqueuses de la bouche ou du pharynx. Concernant le cancer du sein, l’alcool favoriserait son développement en agissant sur des mécanismes hormonaux.

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 12/03/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
50% de cancer en plus en 2020 Mis à jour le 22/04/2003 - 00h00

L'OMS vient de publier un rapport alarmant sur le cancer dans le monde : 10 millions de personnes ont développé un cancer en 2000, 6,2 millions en sont mortes. D'ici 2020, le nombre de cas pourrait augmenter de 50% pour atteindre 15 millions.

Sexe oral et cancer de la gorge Mis à jour le 09/09/2008 - 00h00

Le papillomavirus humain (HPV) est un virus responsable du cancer du col de l'utérus chez la femme. Mais ce virus sexuellement transmissible est aujourd'hui mis en cause dans certains cancers de la sphère ORL.

L'alcool, facteur de risque pour le cancer du poumon ? Mis à jour le 29/11/2001 - 00h00

Si la responsabilité du tabac dans la genèse d'un cancer du poumon est clairement et depuis longtemps démontrée, le rôle de l'alcool reste sujet à controverses. L'alcool comme facteur de risque d'un cancer du poumon est d'autant plus difficile à démo...

Plus d'articles