PUBLICITÉ

L'alcoolisme chez les femmes est fréquent

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 23/03/2009 - 00h00
-A +A

Si les troubles liés à l'alcool sont plus fréquents chez les hommes, les femmes sont plus fragile face à l'alcool, et le taux d'alcoolisme au féminin est en augmentation. Les deux sexes n'ont pas les mêmes habitudes par rapport à l'alcool, ni la même résistance.

PUB

Les femmes face à l'alcool


Les problèmes avec l'alcool sont trois fois plus fréquents chez les hommes que chez les femmes. Mais l'alcoolisme au féminin (que les experts préfèrent désigner par troubles de l'alcoolisation) s'est amplifié au cours des vingt dernières années et il diffère sur de nombreux points des problèmes d'alcoolisation masculins.

Consommation excessive d'alcool: trois niveaux de conséquences et de risques


Tout d'abord, il faut savoir qu'il existe trois niveaux de mésusage de l'alcool. Le premier est représenté par l'usage à risque. Par exemple, boire de l'alcool régulièrement en quantité trop importante expose à des risques ultérieurs pour sa santé, mais aussi sociaux, familiaux et professionnels. Le deuxième niveau est une utilisation nocive de l'alcool, c'est-à-dire que les méfaits sont déjà visibles sur les relations, les activités sociales, sur l'organisme. Le troisième niveau est celui de l'alcoolodépendance, avec perte du contrôle de sa consommation.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 23/03/2009 - 00h00 Le Quotidien du médecin, 6 mars 2009.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Le cancer du poumon frappe désormais les femmes jeunes Mis à jour le 27/12/2001 - 00h00

Il y a une trentaine d'années, les étudiants en médecine apprenaient que le cancer du poumon touchait essentiellement l'homme, habituellement entre 55 et 70 ans. Aujourd'hui, il atteint de plus en plus de femmes, et des femmes de plus en plus jeunes....

Cholestérol et infarctus : les femmes aussi ! Publié le 27/10/2017 - 10h20

Dans une cinquantaine de pays, plus de 15.000 patients ayant fait un infarctus ont été suivis dans une grande étude. Il en ressort que le cholestérol est de très loin le facteur de risque n°1 et que les femmes sont également concernées.

Plus d'articles