PUBLICITÉ

Alcoolisme : des comportements à détecter dès l'adolescence pour une meilleure prévention

Publié par Isabelle Eustache : Adaptation : Danielle Pickman, Journaliste scientifique le 03/09/2002 - 00h00
-A +A

Cette étude américaine, menée au sein de collèges et lycées, montre que certains adolescents présentent des comportements qui peuvent être prédictifs d'une évolution vers une consommation excessive et régulière d'alcool. Il s'agit par exemple d'une consommation de tabac, de cannabis ou d'une faible résistance aux pressions sociales. De telles informations sont précieuses pour mener à bien des actions ciblées de prévention.

PUB

Comportements prédictifs

Avoir une consommation excessive d'alcool au sortir de l'adolescence traduit souvent des habitudes prises au cours des années précédentes ; certains comportements précoces, au début des études secondaires, font craindre une telle évolution et devraient donc conduire à des actions ciblées de prévention de l'alcoolisme auprès de certains jeunes.

Dès la 2eannée secondaire, certains comportements doivent alerterCe travail a porté sur 4.200 élèves américains suivis durant une période de 5 années, soit de la classe de 2e à la rhétorique. En étudiant le passé de ces élèves qui faisaient un usage anormal de l'alcool en classe de terminale, les auteurs ont identifié certains comportements. Ainsi, les adolescents qui, dès la classe de 2e, avaient :

  • consommé de l'alcool,
  • fumé des cigarettes,
  • consommé du cannabis,
  • et ceux qui ne montraient pas d'hostilité particulière vis-à-vis du tabac, étaient particulièrement exposés au risque de devenir ultérieurement des buveurs excessifs d'alcool.
Cette évolution menace aussi les élèves qui dès la classe de 2e ont pu commettre des actes de délinquance ou ceux dont les résultats scolaires sont les moins bons. Enfin, toutes choses égales par ailleurs, les sujets masculins sont plus exposés au risque " alcool " que les filles.Pour les adolescents plus âgés (à partir de la 5e secondaire) :
  • une consommation fréquente d'alcool, sans être pour autant excessive,
  • la fréquentation d'amis consommateurs réguliers d'alcool,
  • une faible résistance aux pressions sociales pour consommer de l'alcool,
  • une consommation de tabac et de cannabis,
sont autant de facteurs de risque d'une consommation excessive d'alcool quelques années plus tard.
La connaissance de ces facteurs de risque doit permettre d'identifier les adolescents risquant d'évoluer vers une consommation régulière et excessive d'alcool, et de leur proposer des programmes de prévention.
Mais de telles conclusions doivent également inciter à combattre ces facteurs de risque, notamment la consommation précoce d'alcool, laquelle selon les auteurs devrait être totalement bannie jusqu'à l'âge de 14-15 ans.
Publié par Danielle Pickman, Journaliste scientifique le 03/09/2002 - 00h00 Ellickson P. L. et coll., Prospective risk factors for alcohol misuse in late adolescence. Journal of studies on alcohol. 2001 ; 62 : 773-782. CFES, Alcool Actualités, N°7, mai/juin 2002.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Le sevrage au cannabis : une épreuve sous-estimée Publié le 12/10/2015 - 15h35

Tout le monde connaît les grandes difficultés que le fumeur de tabac rencontre pour arrêter de fumer. Les symptômes du sevrage au cannabis sont moins connus et pourtant ils sont également importants. A connaître avant de se lancer dans une consommati...

Cannabis: usage en baisse chez les jeunes Mis à jour le 20/04/2009 - 00h00

La dernière enquête européenne ESPAD montre une légère diminution de la consommation de cannabis chez les jeunes de 16 ans. Cette baisse concerne tant l'expérimentation que l'usage régulier. Profitons-en pour rappeler les effets et les dangers de cet...

Plus d'articles