PUBLICITÉ

Alimentation et cancer : tour d'horizon

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 27/07/2004 - 00h00
-A +A

Près d'un tiers des cancers recensés dans nos pays occidentaux sont directement attribuables à ce que nous mangeons. Certains gestes santé très simples permettent d'en réduire considérablement le danger.

PUB

Nos habitudes alimentaires constituent, après le tabac, le deuxième facteur modifiable en importance impliqué dans le développement du cancer. C'est un peu comme si, quelque part, on creusait sa tombe avec ses dents ! Et quand on sait que 30 % des cancers sont causés par notre fourchette, il y a vraiment de quoi méditer…

Périls en la demeure

Une étude anglaise récente a scanné la littérature scientifique à la recherche des éléments indiquant une relation entre alimentation et cancer. Elle amène des pistes utiles pour stimuler plus avant la prévention, seule méthode probablement efficace aujourd'hui encore, tant la complexité du traitement du cancer ralentit toujours les efforts de la médecine. Première épée de Damoclès : l'obésité ou la surcharge pondérale. En effet, l'excès de poids favorise le développement des cancers de l'Œsophage, du côlon et du rectum, du sein (après la ménopause), de l'endomètre et du rein. La sédentarité (commune à de nombreux obèses) élève aussi le risque de cancer colorectal et du sein.L'alcool, lui, élève le risque de cancer de la bouche, du pharynx, de l'Œsophage et même légèrement celui du cancer du sein. Les aflatoxines (que l'on peut retrouver sur les cacahuètes ou dans du lait contaminés) provoquent le cancer du foie si leur exposition est répétée.Manger très salé comporte aussi un danger : celui du cancer de l'estomac. Ce dernier est d'ailleurs très répandu dans les pays asiatiques, friands de poissons fortement salés.Les viandes préparées (saucisse, saucisson, salami…) et la viande rouge (bŒuf, mouton), si elles sont consommées en excès (comme c'est le cas dans notre pays), augmentent le risque de cancer colorectal.Enfin, les boissons très chaudes généreraient plus de cancers de la bouche, du pharynx et de l'Œsophage.

Qui ne risque rien...ne risque rien !

Prévenir le cancer peut aussi être, on le voit ici, une question d'attitude. Certains réflexes, s'ils n'éliminent pas complètement le risque dans l'absolu, ont toutefois un impact sur la santé plus que positif :1. Maintenir l'indice de masse corporelle (IMC*) entre 18.5 et 25 kg/m2 et ne pas prendre trop de poids à l'âge adulte.2. Pratiquer régulièrement une activité physique3. Limiter la consommation d'alcool à deux verres par jour4. Modérer l'usage de la salière à table et la consommation d'aliments salés (charcuteries, snacks, fromages, plats préparés…)5. Manger au moins 400 g (soit 5 portions) de fruits et légumes par jour, ce qui abaisse spectaculairement le risque de cancer de la bouche, de l'Œsophage, de l'estomac et du côlon.6. Réduire la consommation de viandes préparées et de viande rouge (du bŒuf ou du mouton une fois par semaine)7. Laisser refroidir les aliments et les boissons servis " brûlants "

*IMC = indice de masse corporelle = poids (en kg)/ (taille (en mètre))2

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !Site Fédération Belge contre le Cancer

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 27/07/2004 - 00h00 Source : Key TJ et al. Public Health Nutr 2004 ;7(1A) :187-200.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Comment calculer mon IMC et mon poids idéal ? Publié le 23/02/2017 - 11h18

Son poids, chacun le surveille sur une balance, avec plus ou moins d'angoisse selon qu'il est normal ou élevé. Chacun d'entre nous a un poids idéal, c'est-à-dire celui qui correspond à sa taille et qui est un des piliers de la bonne santé. Mais les n...

Trop de poids nuit Mis à jour le 27/12/2001 - 00h00

Est-ce un fait exprès non? Toujours est-il qu'en cette période de fêtes, l'Académie Royale de Médecine de Belgique vient de publier une série de rapports sur la problématique liée au surpoids et à l'obésité !

Plus d'articles