PUBLICITÉ

L'allergie : une incompatibilité entre vous et votre boule de poil ?

Publié par Anne Pensis, vétérinaire le 06/03/2007 - 00h00
-A +A

Les allergies aux chiens et surtout aux chats ne sont pas rares. Pour réduire les risques d'en développer et de ne plus pouvoir vivre avec votre boule de poil, il convient de prendre quelques précautions.

PUB

L'allergie aux chiens et chats

Vous adorez les chiens ou les chats, mais dès que vous les manipulez ou demeurez à leurs côtés, vous éternuez et vos yeux piquent, vous êtes atteint de démangeaisons cutanées ou vous êtes victime d'une crise d'asthme? Les responsables de ces réactions désagréables et parfois dangereuses sont des allergènes présents dans la salive, sur les squames, sur les poils et dans l'urine des animaux. Chez les chats, la protéine " fel d1 " a été identifiée comme l'allergène félin le plus puissant, causant de nombreuses allergies aux chats. Plusieurs semaines ou parfois plusieurs mois sont parfois nécessaires pour développer une allergie vis-à-vis de ces allergènes et lorsqu'elle se déclare, la solution la plus souvent envisagée est de se séparer de son animal de compagnie!

Comment diminuer les risques d'allergie ?

Il est possible de prendre certaines précautions visant à diminuer le risque de développer une allergie vis-à-vis de nos compagnons à quatre pattes. Même si tous les animaux véhiculent des allergènes, le choix de la race est déjà un critère important. En effet, certains chats (chats nus, chat siamois) et chiens (chien nu chinois, caniche, bichon frisé) perdent moins leurs poils ou n'en possèdent pas ou très peu ! De plus, un brossage fréquent et pour certains chiens, une tonte courte au toilettage réduit la quantité de poils sur l'animal et diminue ainsi la propagation des allergènes dans l'air. Enfin, l'entretien de la maison est aussi un élément clé permettant de réduire la quantité d'allergènes : un nettoyage régulier des tapis, planchers, rideaux, de la literie, des couvertures et des coussins permet d'ôter la salive, les squames de peau et les poils. L'interdiction d'accès à certaines parties de l'habitation comme les chambres à coucher permet également de vivre dans un environnement plus pauvre en allergènes.

Chat hypoallergéniques
Afin d'aider les amoureux des félins malheureux de ne pas pouvoir vivre leur passion pour cause d'allergie, une firme américaine nommée " allerca " propose aujourd'hui des chatons " hypoallergéniques ". La firme se base sur l'hypothèse que tous les chats ne produisent pas la même quantité de la protéine fel d1. Les chatons hypoallergéniques proposés à la vente sont issus d'une longue série de croisements entre chats dont les gènes n'expriment que très faiblement cette protéine. Le processus d'obtention de ces chats hypoallergéniques se base donc, selon la firme, sur une sélection artificielle sur de nombreuses générations de chats et non pas sur des modifications du génome félin par génie génétique. Mais attention ! Avant d'envisager l'achat d'un chaton " allerca ", il convient d'être prudent. En effet, son prix varie entre 4950 euros et 9950 euros et le risque d'allergie n'est pas nul car la sensibilité aux allergènes varie très fortement d'une personne à l'autre et l'innocuité de ces chats à long terme reste inconnue !

Publié par Anne Pensis, vétérinaire le 06/03/2007 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Les allergies aux animaux Mis à jour le 23/05/2006 - 00h00

Près d'un ménage belge sur deux possède un animal de compagnie , dont un sur deux est un chien ou un chat. Chiens, chats, oiseaux, hamsters, rats, lapins... partagent désormais notre intimité. Pourtant, ils sont très allergisants !

Le complexe granulome éosinophilique félin Mis à jour le 24/07/2007 - 00h00

Une accumulation de globules blancs nommés éosinophiles dans la peau du chat peut induire différents ulcères ou lésions cutanées rassemblées sous le vocable de "granulome éosinophilique félin" dont la cause primaire reste mystérieuse à ce jour…

Allergies : nos chats aussi ! Mis à jour le 26/12/2006 - 00h00

Un contact entre une substance allergène et l'organisme peut induire une réaction du système immunitaire se traduisant notamment par des démangeaisons cutanées ou des troubles respiratoires (rhinite, toux, asthme). Les chats ne sont pas à l'abri de c...

Plus d'articles