PUBLICITÉ

Arrêtez de fumer pour un coeur neuf !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 09/12/2013 - 17h07
-A +A

Le tabac tue... mais pas toujours à cause d'un cancer du poumon. Une fois sur quatre, la cigarette fait ses victimes en s'attaquant directement au coeur et aux artères.

PUB

Tabac, coeur et mortalité

Chaque année, 19 000 personnes meurent à cause du tabac en Belgique. Dans 25% des cas, ce sont les maladies cardiovasculaires (infarctus, accident vasculaire cérébral…) qui sont à l'origine du décès. Plusieurs études ont en effet démontré que 30 à 40% de la mortalité coronarienne est liée au tabac.

Des artères rétrécies

Si le tabac est si nocif pour le cœur, c'est parce que les substances qu'il contient (monoxyde de carbone, nicotine…) favorisent la formation d'athérosclérose, un épaississement de la paroi des artères. Cette couche qui se dépose à l'intérieur de nos vaisseaux perturbe le flux sanguin, menace de se rompre à tout moment et de provoquer la formation d'un caillot. L'approvisionnement en oxygène du cœur ou du cerveau peut alors être brutalement interrompu: c'est l'infarctus ou l'accident vasculaire cérébral.

Ainsi il faut savoir que la probabilité d'être victime d'un incident de ce type est jusqu'à trois fois supérieure chez un fumeur, et ce indépendamment des autres facteurs de risque… Ce risque est d'autant plus frappant chez les jeunes : près de 80% des moins de 45 ans victimes d'un infarctus sont des fumeurs !

 

Votre coeur en zone non-fumeur

Plus on fume et plus on fume longtemps, plus le risque cardiovasculaire est important. Mais, comme le montre une étude récente, le tabagisme passif accroît lui aussi le risque cardiovasculaire de 20 à 30% ! Et ce pour exposition équivalente à une cigarette par jour… Même des niveaux d'exposition très faibles ne sont donc pas sans danger.

L'interdiction de fumer dans les lieux publics est efficace.
L'interdiction de fumer dans les lieux publics semble donc pleinement justifiée par ces chiffres. Mais quels sont les résultats de cette mesure ? Plusieurs études (en Italie, en France, en Irlande…) tendent à montrer qu'elles sont bonnes pour le cœur : les admissions pour infarctus du myocarde dans les hôpitaux auraient été réduites d'environ 11% depuis l'entrée en vigueur de cette loi…

Initialement publié par Julie Luong, journaliste santé le 21/09/2009 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 09/12/2013 - 17h07

News release, American Heart Association. Pope III, C.A. Circulation, manuscript received ahead of print. Peters, A. Circulation, manuscript received ahead of print. www.escardio.org www.liguecardiologique.be

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Tabac : arrêt brutal ou progressif ? Publié le 13/10/2016 - 16h51

L' arrêt total et brutal du tabac est une stratégie difficile et souvent vouée à l'échec. Une alternative est de réduire progressivement sa consommation de tabac , en s'aidant des substituts nicotiniques (patches, gommes, comprimés). Ces derniers per...

Arrêter la cigarette : une triple dépendance ? Publié le 10/12/2014 - 11h59

Amateur du traditionnel "coffee and cigarettes" ou véritable accro à la nicotine , chaque fumeur est différent. Vous souhaitez dire adieu au tabac ? Première étape : évaluer votre dépendance : est-elle physique, psychique, comportementale… ou un méla...

Plus d'articles