PUBLICITÉ

Les assureurs ne couvrent pas l'euthanasie de patients non terminaux

Publié par Dr Marc Sertyn le 10/11/2001 - 00h00
-A +A

L'euthanasie de patients terminaux ne pose aucun problème aux assureurs. Par contre, dans le cas d'une euthanasie de patients non terminaux, les compagnies d'assurance ne sont pas prêtes à payer l'assurance vie. Du moins si la personne concernée n'a pas contracté sa police au moins un an avant sa demande. Les assureurs veulent une modification dans ce sens dans la proposition de loi approuvée la semaine dernière par le Sénat. Dans ce texte, chaque décès résultant d'un acte d'euthanasie respectant les conditions légales est considéré comme un décès naturel.

PUB

A supposer que la Chambre ne soit pas prête à adapter la proposition de loi, les assureurs songeraient à exclure les patients non terminaux. "Nous considérons l'euthanasie chez des patients non terminaux comme 'un suicide légalisé'. Il faut dès lors appliquer les mêmes règles que pour le suicide: pas d'argent", a déclaré Jean Rogge de l'Union professionnelle des compagnies d'assurances au Laatste Nieuws. Les patients terminaux ne sont pas visés.

Publié par Dr Marc Sertyn le 10/11/2001 - 00h00 (© MediMediaNet)
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Euthanasie : quand la vie est devenue invivable Publié le 28/05/2014 - 12h22

La loi dépénalisant l'euthanasie, entrée en vigueur le 23 septembre 2002, est l'aboutissement d'un débat ouvert dans notre pays depuis de nombreuses années sur le droit de mourir dans la dignité.

Enfant décédé, vie abrégée des parents Mis à jour le 18/03/2003 - 00h00

Une mortalité accrue est observée chez les mères ayant perdu un enfant. Cette augmentation, à la fois de cause naturelle et non naturelle, est particulièrement importante au cours des trois années suivant la mort de l'enfant. Le risque de décès non n...

Plus d'articles