PUBLICITÉ

Cancer du sein

Mise à jour le 03/12/2010 - 14h24
-A +A

Selon l'Institut national de veille sanitaire (InVS), le cancer du sein est le premier des cancers féminin avec 50 000 nouveaux cas par an. Il représente 36,7 % de l'ensemble des nouveaux cas de cancers chez la femme.

PUB

Les différents cancers du sein

Il existe différents types de cancer du sein.

La plupart se développent à partir des cellules des canaux galactophores, d’autres à partir de cellules des lobules : on parle respectivement de cancers canalaires et de cancers lobulaires.

D’autres formes de cancers du sein existent, ces cancers sont dits :

  • médullaires,
  • papillaires
  • ou tubuleux…

Ils sont beaucoup plus rares que les carcinomes lobulaires ou canalaires. Le plus souvent, ce sont des tumeurs de pronostic relativement bon.

Enfin, certaines de ces tumeurs se présentent sous un aspect inflammatoire : elles sont alors plus difficiles à diagnostiquer car difficiles à palper. Elles entraînent des symptômes communs à des affections bénignes du sein (douleur locale et survenant brutalement, chaleur locale, tuméfaction…). Elles sont souvent plus agressives que les carcinomes classiques.

Parallèlement au site où ils se développent, on distingue également les cancers selon leur stade d’évolution :

  • Lorsque les cellules cancéreuses restent contenues à l’intérieur du lobule ou du canal, on parle de cancer in situ.
  • Lorsque ces cellules ont envahi les tissus avoisinant, le cancer du sein est dit invasif ou infiltrant.

La classification moléculaire des cancers du sein

Les cancers du sein peuvent être caractérisés par la présence ou l’absence à leur surface de trois types de molécules : les récepteurs aux hormones œstrogènes (RE), à la progestérone (RP) et à un facteur de croissance nommé HER2.

L’identification de ces caractéristiques moléculaires permet de classer les cancers du sein en plusieurs catégories qui ne répondent pas aux mêmes traitements :

Les cancers de type luminal (du nom des cellules qui expriment les récepteurs aux hormones)

  • Les tumeurs de type luminal A présentent les récepteurs aux œstrogènes et / ou à la progestérone, mais pas de récepteur HER2 (RE+ et/ou RP+, HER2-)
  • Les tumeurs de type luminal B présentent les récepteurs aux œstrogènes et / ou à la progestérone, ainsi que parfois des récepteurs au facteur de croissance HER2 (RE+ et/ou RP+ et HER2+).

Les cancers HER2

Ils présentent des récepteurs au facteur de croissance HER2, mais pas de récepteurs aux œstrogènes et / ou à la progestérone (RE- et/ou RP- et HER2+ )

Les cancers triple-négatifs ne présentent aucun de ces récepteurs (RE- et/ou RP- et HER2-).

Ils ne sont donc sensibles à aucun des traitements actuellement utilisés contre les cancers du sein (hormonothérapie ciblant les récepteurs aux hormones ou thérapie ciblée agissant sur les récepteurs au facteur de croissance HER2).

Concernant la prise en charge de ce type de cancer du sein, les chercheurs travaillent sur des stratégies thérapeutiques porteuses d’espoir.

 

Initialement publié le 22/06/2005 - 02h00 et mis à jour le 03/12/2010 - 14h24
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
L'aspirine réduit le risque de cancer du sein Mis à jour le 29/06/2004 - 00h00

Des chercheurs américains ont constaté que les femmes prenant régulièrement de l'aspirine couraient un risque moindre de développer un cancer du sein . Des études complémentaires doivent cependant encore venir confirmer ou infirmer cette découverte.

Le cancer du sein : les grandes questions Mis à jour le 29/11/2001 - 00h00

Le cancer du sein est la première cause de cancer chez la femme . Il se développe le plus souvent à partir des lobules ou des canaux de la glande mammaire. La cause première du cancer n'est pas connue, mais des facteurs de risque ont été identifiés.

Cancer du sein: sur la piste d'un vaccin préventif Mis à jour le 21/06/2010 - 00h00

Les vaccins sont classiquement utilisés pour prévenir les maladies infectieuses. Mais on pourrait bientôt recourir aussi à la vaccination contre le cancer du sein , comme le suggèrent des chercheurs qui, après avoir testé avec succès leur vaccin chez...

Plus d'articles