PUBLICITÉ

Les compléments alimentaires

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 25/08/2009 - 02h00
-A +A

Les compléments alimentaires font depuis 2006 l'objet d'une réglementation précise. Mais nombre de substances commercialisées comme compléments alimentaires échappent à cette réglementation. Il convient d'être vigilant.

PUB

Un marché fructueux

Selon le syndicat de la diététique et des compléments alimentaires, le marché est de plus de 1 milliard d'euros. Il existe actuellement plus de 28 000 compléments alimentaires, sans compter tout ceux vendus sur Internet. Depuis 2006, ce marché est strictement réglementé. Mais cela n'empêche pas les dérapages. La DGCCRF a noté en 2008 que 12,5 % des compléments alimentaires comportaient des anomalies : allégations mensongères, composition ne correspondant pas à l'étiquetage, etc. 35 % des 500 entreprises qui les fabriquent semblent ne pas être en règle.

Réglementation des compléments alimentaires

Depuis le décret de mars 2006, les compléments alimentaires sont " des denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés ".Le décret précise exactement toutes les formes de présentation : pilules, poudres, gélules, etc. Il précise aussi les nutriments qui entrent dans ces compléments alimentaires, soit les vitamines, les minéraux, des " substances à but nutritionnel ou physiologique " et des " plantes ou préparations de plantes ". Des listes des différents nutriments, des substances et des plantes sont détaillées. La dénomination " complément alimentaire " et un certain nombre d'informations sont obligatoires sur les emballages. Le mode d'emploi du complément alimentaire doit être clairement indiqué, ainsi que toutes les substances le composant.Les précautions à prendre pour la consommation de ce complément alimentaire doivent aussi être précisées : ne pas les substituer à une alimentation équilibrée et variée, les tenir hors de portée des enfants. Enfin, chaque complément alimentaire doit être enregistré auprès de la DGCCRF (Direction générale de la consommation, du commerce et des fraudes). Si des ingrédients non autorisés en France ou dans un autre État membre de l'Union européenne sont utilisés, la DGCCRF demandera une évaluation préalable par l'Agence francaise de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA), afin de garantir la sécurité du consommateur.Enfin, l'étiquetage et la publicité des compléments alimentaires ne doivent pas leur attribuer des " propriétés de prévention, de traitement ou de guérison d'une maladie ".

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 25/08/2009 - 02h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Quels compléments alimentaires pour les sportifs ? Publié le 02/11/2016 - 11h45

Si vous faites du sport régulièrement, vous avez peut-être déjà été tenté(e) par des compléments alimentaires destinés à améliorer les performances sportives. Serge Pieters, diététicien spécialisé dans le sport, nous en dit plus.

Compléments alimentaires beauté : votre solution ? Publié le 16/12/2013 - 09h55

Nous connaissons toutes les promesses des compléments alimentaires beauté : peau plus ferme, rides diminuées, vieillissement retardé, grâce à une simple pilule. Chez qui ces compléments alimentaires peuvent-ils être réellement utiles ? Comment en tir...

Plus d'articles