PUBLICITÉ

Dénutrition : un vrai risque chez les plus de 70 ans. Causes et symptômes...

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/09/2016 - 16h05
-A +A

45% des personnes âgées ont un véritable risque de dénutrition et 12% des personnes dépistées sont en état de dénutrition. De quoi s'inquiéter pour nos proches...

Dénutrition des seniors : l'important est de bien surveiller et de tirer la sonnette d'alarme aux premiers symptômes.

PUB

Dénutrition des plus de 70 ans : des chiffres alarmants

Qu’est-ce que la « dénutrition » ?

La dénutrition est un état nutritionnel caractérisé par un manque d’énergie et une carence en protéines et en d’autres nutriments augmentant le risque de faiblesse, de diminution de la force musculaire, d’infection, de complication, de rétablissement plus lent et même de décès en cas de maladie.

Souffrir de dénutrition, voilà qui peut paraître paradoxal dans notre société occidentale où de plus en plus de personnes subissent les conséquences de la suralimentation, comme le surpoids, le diabète, l’hypercholestérolémie, etc.

Pourtant, des chiffres récents font état que 12% des plus de 70 ans souffrent de dénutrition dans notre pays. Tandis que 45% sont à risque de dénutrition.
Des chiffres alarmants qui amènent à s’interroger sur un lien éventuel entre vieillesse et dénutrition.

 

Dénutrition des seniors : causes et symptômes

Des causes diverses
Le fait de vieillir ne provoque pas la dénutrition, dont les causes peuvent être diverses. Toutefois, avec l’âge, les facteurs qui amènent les seniors à moins s’alimenter se multiplient :

  • changement du goût (parfois dû à la prise de médicaments),
  • problèmes pour déglutir ou mâcher,
  • troubles moteurs,
  • régression intellectuelle,
  • dépression (se retrouver isolé(e) après la perte de son compagnon ou de sa compagne),
  • moyens financiers insuffisants, etc.

Les signaux d'alarme
Le signal d’alarme le plus important de la dénutrition est la perte de poids involontaire : plus de 3 kg en un mois ou plus de 6 kg en six mois.
Les autres symptômes sont : la fatigue, l’apathie, un visage creusé, des cheveux ternes, la peau sèche, une poigné de main molle, une diminution des interactions sociales, une absence d’intérêt pour son environnement, etc.
« C’est la tâche du médecin généraliste de détecter la dénutrition et d’envoyer les seniors chez une diététicienne », explique Karin Delanghe, responsable du département de diététique à l’UZ Brussel.

Si vous notez ces signaux d'alarme chez vos parents ou l'un de vos proches, prévenez au plus vite le médecin. Même à un âge plus avancé, prévenir vaut aussi toujours mieux que guérir.

 

Initialement publié par Emily Nazionale, journaliste santé le 02/09/2013 - 09h01 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/09/2016 - 16h05

Merci à Karin Delanghe, responsable du département de diététique à l’UZ Brussel.
Nutri action II est une collaboration entre les associations de médecins spécialistes, les médecins généralistes, les infirmières et Nutricia Advanced Medical Nutrition.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Hôpitaux belges : le fléau de la dénutrition... Publié le 01/12/2015 - 16h15

On ne le sait pas assez : la dénutrition guette le patient belge. En effet, chaque hôpital du pays compte de 2 à 6 patients dénutris sur 10. C'est bien entendu dangereux pour les patients, mais cela a aussi un coût estimé à 400 millions d'euros par a...

Senior attitude Mis à jour le 10/07/2007 - 00h00

La plupart des seniors sont en pleine forme. Il faut dire qu'ils y mettent du leur et qu'ils ne ménagent pas leurs efforts. Ils se plient aux règles de dépistage, aux consultations de suivi, prennent scrupuleusement leurs médicaments, mangent mieux,...

Plus d'articles