PUBLICITÉ

Dialogue enfant-médecin: plus ouvert qu'il n'y paraît

Publié par Sabine Dupont, journaliste santé le 06/01/2004 - 00h00
-A +A

L'hebdomadaire belge Le Généraliste vient de récompenser le travail de fin d'études d'un futur médecin qui s'est interrogé sur les attentes et les craintes des enfants face à leur médecin. Instructif.

PUB

Lors d'une consultation, nouer une relation de confiance avec un jeune patient se révèle parfois périlleux. Trop souvent, dans le trio médecin-enfant-parent, seuls les adultes dialoguent. Or les enfants méritent d'être écoutés! Sur base de ces constats, le Dr Vandermeulen a établi un questionnaire qualitatif destiné à sonder la relation directe entre les 8-10 ans et leur docteur. 94 filles et 106 garcons se sont prêtés au jeu et ont livré leurs impressions. Fait rassurant pour les généralistes : globalement, la plupart des enfants interrogés entretiennent une relation positive avec eux.

Docteur ou doctoresse?

L'enfant préfère-t-il un médecin de famille ou un pédiatre? Homme ou femme? De quel âge? Voici une série de questions posées. S'ils avaient le choix, près de 80% des enfants se rendraient plutôt chez le médecin traitant que chez le pédiatre. Le premier est percu comme rassurant et sympathique. Il est aussi le "complice", celui qui explique ce qu'il fait et la maladie. Le pédiatre serait, quant à lui, davantage réservé aux petits enfants.Généralement, les 8-10 ans font confiance à leur médecin qu'ils souhaitent compétent et expérimenté. Certains émettent des craintes quant à l'inexpérience de celui qui débute sa carrière. Car quand le jeune malade se rend chez le docteur, c'est pour être pris en charge avec sérieux! 60% des garcons et près de 52% des filles consultent un médecin de famille de sexe masculin. Or, s'ils avaient le choix, 63% des garcons préféreraient un homme et 68% des filles choisiraient une femme. L'enfant se sent donc plus à l'aise avec un soignant du même sexe que lui.

La peur du médecin?

L'enfant n'a pas peur du médecin, mais des actes qu'il pose; piqûres et vaccins en tête. 60% ne trouvent pas amusant d'aller chez le docteur, alors que 32% s'y rendent volontiers. 31,5% se sentent gênés lors de l'examen médical. Mais la confiance et l'habitude temporisent les craintes et apaisent. Le dialogue aussi. Plus de 50% des 8-10 ans interrogés sont amenés à participer activement à la consultation par le biais des questions qui leur sont soumises. 70 % estiment que le vocabulaire utilisé leur est accessible et 63% déclarent bénéficier d'explications claires relatives aux différents actes médicaux. Enfin, dans la plupart des cas, les gestes du médecin sont percus comme doux et mettant à l'aise. De quoi rassurer définitivement et faire du généraliste l'interlocuteur de choix des enfants malades.

Publié par Sabine Dupont, journaliste santé le 06/01/2004 - 00h00 La relation médecin-enfant: perception et point de vue de l'enfant. Enquête auprès des 8-10 ans par le Dr Laurence Vandermeulen.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Recul du tabagisme chez les jeunes Américains Mis à jour le 21/01/2002 - 00h00

Un baromètre américain vient de montrer chez les jeunes adolescents un recul léger du tabagisme. Ce recul est plus marqué parmi les jeunes garcons que parmi les jeunes filles. En revanche, chez les adultes de plus de 26 ans, la situation demeure inch...

Plus d'articles