PUBLICITÉ

eHealth: la santé en réseau

Publié par Julie Luong, journaliste santé le 19/08/2008 - 00h00
-A +A

Le projet d'une plate-forme électronique nationale eHealth regroupant les données médicales de chaque citoyen fait couler beaucoup d'encre. Les associations de médecins agitent le spectre d'un big brother de la santé, pensé sans grand respect de la vie privée.

PUB

Un objectif de centralisation

Qui n'a jamais rêvé d'avoir un bureau bien rangé, avec des dossiers classés par ordre alphabétique, chronologique, thématique? Ce rêve d'ordre et de centralisation, c'est celui d'un projet tel que la plate-forme eHealth, qui vise à établir une meilleure coordination entre les différents acteurs des soins de santé: prestataires et établissements de soins, mutualités, Service fédéral de Santé publique, INAMI, services publics des Communautés et des Régions mais aussi patients. L'objectif avoué d'une telle plate-forme est de simplifier les formalités administratives, responsables d'une importante perte de temps et d'argent, mais aussi et surtout d'améliorer la qualité des soins de santé et la sécurité du patient grâce au rassemblement des données de son dossier médical, souvent disséminées entre différents établissements et prestataires de soins. Un but louable mais une manière de faire qui dérange les associations de médecins.

Une étanchéité réduite

Immense plate-forme de centralisation numérique, eHealth est destinée à diverses utilisations, comme la possibilité de prescription de médicaments en ligne, la transmission des évaluations médicales de personnes avec un handicap ou encore l'échange entre médecins des données médicales d'un patient. Les associations de médecins dénoncent ici plusieurs failles qui vont à l'encontre du respect de la vie privée: est-il normal, demandent-elles, que, sous prétexte d'être médecin, votre voisin puisse accéder à l'ensemble de vos données médicales sans devoir préciser en quelle qualité il agit? Est-il justifié que la Belgique soit jusqu'à présent le seul pays à vouloir utiliser le numéro de registre national comme identifiant en matière de soins de santé - un numéro aussi utilisé par l'administration fiscale ou la justice? Pour les médecins, c'est clair, en l'état actuel des choses, eHealth ne protège pas comme il le faudrait la vie privée des citoyens. Pour eux, c'est toute la précieuse relation de confiance entre médecin et patient qui risque de se voir remise en cause…

Publié par Julie Luong, journaliste santé le 19/08/2008 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Patients : vos droits et vos devoirs Mis à jour le 15/10/2002 - 00h00

La fédération belge contre le cancer vient d'organiser une conférence sur les droits auxquels nous pouvons prétendre en tant que patients. Bien sûr, il fut aussi question de nos devoirs…

Allô ? La garde ? Mis à jour le 23/02/2002 - 00h00

Lorsque le service de garde n'est pas joignable, les patients se dirigent (trop) rapidement vers les services d' urgences . Un nouveau service (payant !) de Belgacom devrait permettre de résoudre en partie ce problème avec la bénédiction de F Vandenb...

Mucoviscidose: gratuité des pompes à perfusion Mis à jour le 10/11/2001 - 00h00

Le dernier Conseil des ministres a approuvé un projet d'arrêté royal fixant l'intervention de l'assurance obligatoire soins de santé et indemnités pour les diffuseurs pour perfusion ou les pompes à perfusion servant à l'administration à domicile d'an...

Plus d'articles