PUBLICITÉ

Environ 20% des médecins ne seront pas conventionnés

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 03/03/2003 - 00h00
-A +A

Le ministre Frank Vandenbroucke est satisfait du résultat de sa consultation auprès des médecins de Belgique. En effet, 84,35% des médecins généralistes et 80,49% des spécialistes appliqueront les tarifs convenus fin de l'année dernière par la convention médico-mutuelliste.

PUB

Ces médecins sont dits " conventionnés ". Ceci signifie qu'un peu plus d'un médecins sur 5 a dénoncé l'accord sur les tarifs médicaux. Les médecins devaient se prononcer définitivement pour le 19 février à l'INAMI. Les médecins qui ont refusé l'accord peuvent fixer librement le prix de leur consultation. Les autres sont dits " conventionnés ". Ils doivent respecter le tarif convenu par l'accord. En l'occurrence, si votre médecin généraliste est conventionné, il vous en coûtera 18 euros pour une consultation au cabinet et 25 euros pour une visite à domicile. Ces tarifs sont pratiquement toujours applicables, sauf circonstances exceptionnelles.Pour le patient rien ne change vraiment et pour le médecin, en respectant l'accord, l'INAMI lui paie une cotisation à la caisse de prévoyance pour une pension complémentaire ou pour une allocation supplémentaire en cas d'incapacité de travail. C'est ce que l'on appelle le statut social des médecins. D'ailleurs ce montant est revu à la hausse pour 2003. Chaque médecin bénéficiera d'un montant de 3000 euros s'ils appliquent entièrement l'accord.

De l'argent pour tous !

Cependant, il serait faux de croire que les médecins déconventionnés sont répartis de manière uniforme dans le pays. Les chiffres sont bien différents d'une région à l'autre du pays. Dans la province d'Anvers, le nombre de déconventionnements a doublé passant de 5,43% en 2000 à 11,11% en 2002. La Province de Flandre occidentale tient le flambeau avec une augmentation de 10% chez les spécialistes alors qu'en Hainaut, le taux de refus est passé de 8,3% à 10,45%. Ceci dit, globalement, la région francophone est toujours moins conventionnée que la Flandre. Ceci est historique. C'est le cas pour les généralistes mais surtout pour les spécialistes. Cet accord marque tout de même un tournant dans la pratique médicale. Alors qu'avant l'accent était surtout mis sur la technique appliquée en médecine, aujourd'hui, l'accent est mis sur une revalorisation de la médecine générale et du temps que les médecins consacrent au contact avec leurs patients.

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 03/03/2003 - 00h00 Communiqué de presse de Frank Vandenbroucke du 24/02/03 : Conventionnement des médecins.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Pour les urgences ? Payez ! Mis à jour le 29/10/2002 - 00h00

Nous avons trop souvent recours aux services d'urgences, le ministre vient de placer le tarif non-remboursable à 12,5 euros pour une consultation non justifiée…

Moins d'antibiotiques grâce à un test efficace Mis à jour le 23/02/2002 - 00h00

Un nouveau test, le " test angine ", a permis de diminuer de moitié la prescription d' antibiotiques au cours d'une période d'essai de deux ans réalisée en France et plus précisément en Bourgogne. Ce test qui détermine l'origine virale ou bactérienne...

Plus d'articles