PUBLICITÉ

Escarres : mieux vaut prévenir

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 28/02/2006 - 00h00
-A +A

En Belgique, près de 10% des patients hospitalisés souffrent d'escarres, aussi appelées plaies de pression. Ce problème concerne également les personnes qui restent longtemps immobilisées dans leur fauteuil ou alitées à la maison ou dans un home. Pour toutes ces personnes, une prévention efficace s'impose.

PUB

Des plaies de pression

Les plaies de pression sont en quelque sorte une destruction localisée de la peau. Elles peuvent se développer parfois après quelques heures d'immobilisation seulement chez les patients comateux ou paralysés et chez les personnes en mauvaise santé souffrant de dénutrition ou de déshydratation par exemple. Beaucoup plus rarement, des escarres peuvent apparaître sous un plâtre. Elles sont provoquées par une compression prolongée d'une zone d'appui ou saillante : talons, fesses, sacrum, coudes, omoplates, partie postérieure du crâne ...Différents facteurs sont à l'origine de l'apparition d'escarres : immobilité, perte de sensibilité, dénutrition, incontinence, étirement et/ou macération de la peau … Dans un premier stade, les escarres se présentent sous la forme d'une zone rouge et douloureuse. Ensuite, la peau se nécrose (les tissus meurent à l'endroit où la peau n'est plus irriguée par les capillaires sanguins), elle devient noire, dure, insensible. Un ulcère s'installe, laissant à nu les muscles, les tendons et les os.

Prévention indispensable

  • Le positionnement et le changement de positionUn bon positionnement du patient permet de mieux répartir les pressions de contact avec le lit ou le fauteuil et, par conséquent, de les diminuer. Il devrait idéalement être changé de position s'il est couché toutes les 4h s'il dispose d'un matériel de prévention sinon toutes les 2h, et s'il est assis toutes les 2h avec un coussin anti-escarres et toutes les heures sans équipement de prévention.
  • Les massages douxIls peuvent favoriser la circulation. Demandez d'abord conseil au personnel soignant.
  • Une bonne hygiène de la peauUne toilette complète quotidienne est essentielle de même que des toilettes locales complémentaires en cas de souillure par l'urine, les selles, une transpiration abondante … Surtout pas de frictions énergiques de la peau, utilisez un savon doux, n'oubliez pas de rincer et de sécher, terminez éventuellement la toilette par une lotion hydratante.
  • La prise en charge de l'incontinence urinaire
  • La correction des troubles nutritionnels
  • L'adaptation de la literieLissez bien les draps et les housses sans pour autant les tendre trop. Changez immédiatement les linges souillés ou humides. Utilisez de préférence des draps en coton.
  • Le recours au matériel d'aide et de préventionSi ce matériel n'empêche pas l'apparition des plaies de pression, il la retarde. Les supports anti-escarres varient en fonction de leur efficacité, du matériel (air, eau, gel …) , de leur forme (matelas, coussin, protège-talon …) et de leur mode de fonctionnement (statique ou dynamique).
Publié par C. De Kock, journaliste santé le 28/02/2006 - 00h00 Brochure "Les escarres, comment les prévenir?" éditée par l'asbl Solival Wallonie-Bruxelles, www.solivalwb.be.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Que faire contre les escarres ? Publié le 01/12/2015 - 16h12

Les escarres sont des plaies chroniques liées à une nécrose profonde des tissus. Chaque année, des milliers de Belges souffrent d’escarres : des personnes âgées, hospitalisées ou à mobilité réduite. Quels sont les facteurs de risque et quelles sont l...

Les escarres, la plaie! Mis à jour le 20/11/2007 - 00h00

L'escarre est une lésion cutanée due à la compression des tissus mous entre un plan dur et une saillie osseuse. Elle réalise une plaie parfois très profonde, source de douleurs et d'infections, et touche souvent les patients alités ou à mobilité rédu...

Escarres : Agir ensuite ! Mis à jour le 24/01/2002 - 00h00

Comme nous l'annoncions la semaine dernière, nous aborderons ici la prise en charge des escarres. Pour toute information concernant la fréquence de la maladie chez nous, nous vous renvoyions à l'article paru précédemment. (Escarres: prévenir d'abord!...

Asthme et rhinite allergique: la chasse aux acariens Mis à jour le 13/04/2007 - 00h00

Un des allergènes intérieurs les mieux connus dans le développement de l' asthme et de la rhinite allergique est l'acarien, et plus exactement ses déjections. Qui est cette minuscule créature qui nous fait éternuer, tousser, pleurer… et comment tente...

Plus d'articles