PUBLICITÉ

Expériences de mort imminente : réalité ou croyance ?

Mise à jour par Dr Catherine Solano le 25/02/2014 - 10h27
-A +A

Que savons-nous des expériences de mort imminente ?

Quand les humains sont sur le point de mourir, mais finissent par être sauvés, il arrive qu'ils gardent des souvenirs de la période passée "entre vie et mort".

E-santé a rencontré le Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste réanimateur, qui s'intéresse à ces expériences dites de mort imminente ou de mort provisoire et a publié un livre à ce sujet.

PUB

Quand a-t-on décrit ces expériences de mort imminente pour la première fois ?

Les premières expériences décrites remontent à très longtemps, avant Jésus-Christ, puisque Platon lui-même en parlait déjà. Cela existe donc depuis toujours. Raymond Moody, un professeur de philosophie, a été interpelé par ces récits dans la mythologie et chez les philosophes. Des élèves lui ont rapporté ce type d’expériences.
C’est cela qui lui a donné envie d’étudier la médecine, la psychiatrie et d’écrire un livre dans les années 1970 : « La vie après la vie » qui a été un immense succès. Il a donné le nom de Near Death Experience ou NDE à ces phénomènes.

Du côté scientifique, on a commencé à en parler et on les a baptisées en français Expériences de Mort Imminente ou EMI. De mon point de vue, je pense qu’il vaudrait mieux les qualifier d’Expériences de mort provisoire.

À quels moments peut se produire une expérience de mort imminente (EMI) typique ?

Classiquement, il s’agit de quelqu’un dont le cœur s’arrête. Il est en état d’arrêt cardiaque. Au bout de 15 secondes, cette personne a un électroencéphalogramme plat correspondant à un arrêt du fonctionnement du cerveau, signe d’une mort clinique. On pourrait donc dire que les personnes qui sont revenues d’un arrêt cardiaque sont revenues d’une mort clinique.

Ensuite, même dans les meilleures conditions possibles, c’est-à-dire en soins intensifs ou en réanimation, il faut au moins 2 minutes avant de faire repartir un cœur arrêté. Tous ceux qui ont connu un arrêt cardiaque ont connu une mort provisoire.

Initialement publié par Dr Catherine Solano le 03/02/2014 - 11h27 et mis à jour par Dr Catherine Solano le 25/02/2014 - 10h27

Interview du Dr Jean-Jacques Charbonier, anesthésiste réanimateur, et auteur du livre « Les 7 raisons de croire à l’au-delà ».

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Le cerveau et la tumeur cérébrale : les idées reçues Mis à jour le 03/02/2016 - 15h58

Opérer le cerveau sans endormir le patient, lui enlever une tumeur cérébrale dans la zone du langage sans lui retirer la parole... C’est possible et fascinant. Le Pr Hugues Duffau, neurochirurgien français lauréat de la médaille Herbert-Olivecrona, l...

Le coma, c’est quoi exactement ? Publié le 12/03/2014 - 10h29

« Il est dans le coma ». Quand on entend cette phrase, on pense que cette personne se trouve dans un état grave, sans trop savoir au juste ce qu’il en est, et ce que l’on peut espérer. Voici des explications sur le coma , précisions qui nous sont don...

Plus d'articles