PUBLICITÉ

La fatigue : un symptôme du cancer...

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 27/09/2005 - 00h00
-A +A

Au cours d'un cancer, la fatigue est un symptôme très fréquent. A tort, il est le plus souvent négligé, considéré comme une fatalité, et non pris en charge. Or la fatigue est invalidante, altère la qualité de vie, favorise la dépression et peut même motiver l'arrêt du traitement.

PUB

La fatigue au cours d'un cancer résulte de trois grandes causes : les effets secondaires des traitements, l'anémie et la malnutrition. Un état dépressif est également une source majeure de fatigue. Mais surtout, les causes de ce symptôme sont fortement intriquées.La fatigue est un effet secondaire bien connu des traitements. Elle se manifeste à la suite d'une ou de plusieurs opérations, mais également après une chimiothérapie. Dans ce dernier cas, elle est due à la neurotoxicité directe de certaines molécules et surtout à une anémie. Quant à la fatigue engendrée par la radiothérapie, elle est majorée par l'âge, le site irradié (abdomen, tête et cou), l'extension de la tumeur et l'association avec la chimiothérapie. La fatigue est également plus fréquente en cas de dénutrition. Or, certains des effets secondaires des traitements (nausées, vomissements, troubles intestinaux) entraînent des difficultés d'alimentation. Dans ces conditions, il est essentiel de prévenir toute dénutrition : alimentation variée, présentation attrayante, compléments alimentaires, oméga-3, etc.L'anémie est fréquente au cours d'un cancer. C'est une conséquence de la maladie et des chimiothérapies, tandis qu'elle est aggravée par la radiothérapie. Elle s'accompagne d'une grande fatigue, obligeant les patients à réduire considérablement leurs activités quotidiennes. Mais l'anémie contribue également à l'hypoxie tumorale (manque d'oxygène), ce qui induit une résistance à la chimiothérapie et à la radiothérapie.Au final, cette affection altère la qualité de vie, exerce un impact négatif sur la réponse aux traitements, sur la survie sans récidive et la survie globale. Il est donc indispensable de dépister une anémie chez les patients cancéreux et de la traiter. Les transfusions sont efficaces, mais, s'accompagnant de risques viraux et bactériologiques, elles sont réservées aux situations cliniques graves et urgentes. On recourt aujourd'hui à l'EPO (érythropoïétine humaine recombinante), un traitement bien toléré et très efficace, avec une amélioration sensible dès la troisième semaine. Détresse émotionnelle, sentiment d'impuissance, perte d'estime de soi, etc., sont des troubles qui accompagnent le cancer. Or ils favorisent un état dépressif, tandis que la fatigue entretient, voire aggrave la dépression. La difficulté est de différencier la composante psychique de la fatigue, de celle inhérente à la maladie et à son traitement. Si une dépression est diagnostiquée, un soutien psychosocial de groupe ou une psychothérapie individuelle est utile. Cette intervention peut être associée à un traitement médicamenteux.En conclusion, beaucoup de patients souffrent de fatigue, mais nombre d'entre eux la considèrent comme une fatalité et ne s'en plaignent pas. C'est une erreur. Il faut en faire part aux médecins et en discuter avec eux. Ils pourront analyser les causes et évaluer régulièrement les effets des thérapeutiques afin de les ajuster. Traiter la dépression, la malnutrition, l'anémie et la douleur contribue à réduire la fatigue, à améliorer la qualité de vie et l'efficacité des traitements.

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 27/09/2005 - 00h00 Eurocancer, session du Dr Delfieu et collaborateurs, juin 2005.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
La fatigue, comment s'en débarrasser ? Publié le 21/02/2017 - 16h06

Avant qu'elle ne nous épuise totalement, la première chose à faire est d'essayer d'identifier la cause de la fatigue . En effet, elle peut tout simplement être la première manifestation d'une affection sous-jacente qu'il convient alors de diagnostiqu...

Et si c'était une anémie? Publié le 06/02/2012 - 14h50

Fatigue permanente, essoufflement, battements de coeur irréguliers... Et si c'était une anémie ? Elle est fréquente chez nous, surtout à cause d'un manque de fer . Et certaines parties de la population sont particulièrement à risque.

La fatigue, un symptôme à traiter Publié le 18/01/2011 - 11h19

La fatigue est une sensation subjective de malaise et d'aversion pour l'activité, avec objectivement une altération des performances habituelles. La fatigue concerne 5 à 20% de la population générale et constitue 5 à 10% des motifs de consultation en...

Fatigue et cancer: Les causes Publié le 24/10/2011 - 11h13

Reconnaître la fatigue due au cancer et ses causes constitue déjà le premier pas vers une prise en charge efficace et spécifique.

Plus d'articles