PUBLICITÉ

Gérer sa rupture

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 18/06/2002 - 00h00
-A +A

Véritable " déchirure " qui s'apparente à un deuil, une rupture est toujours un moment difficile, surtout pour le " quitté ". Cependant, il existe des moyens pour y faire face et passer ce cap plus aisément. C'est ce que nous explique Louise Gardel, psychologue.

PUB

La signification de la rupture

La rupture évoque presque inévitablement des sentiments de perte, d'abandon, de dévalorisation et d'impuissance. Le quitté pense qu'il ne pourra plus jamais être aimé , ainsi il se dévalorise et vit cette expérience comme un échec.

" Il est primordial pour le quitté de se placer en tant qu'acteur dans cette situation et de prendre sa vie en main ", ajoute la psychologue.

Ne pas s'isoler

La personne qui vit une rupture ne doit surtout pas s'isoler. Elle doit en profiter pour se recentrer sur elle-même. Une période de célibat est souvent nécessaire pour faire le point afin de ne pas reproduire les mêmes schémas dans le futur. Cependant, il se peut que la personne rencontre très vite quelqu'un qui va l'aider à cicatriser, à condition que cette nouvelle relation soit fondée sur une attirance réelle et réciproque et non sur une volonté de fuir la solitude. Afin que cette période ne soit pas synonyme de solitude mais de liberté, il faut donc sortir, voir des amis, retrouver des plaisirs qu'on n'avait plus, fréquenter des lieux nouveaux pour élargir ses horizons. Et si malgré cela, la rupture reste pesante, un soutien psychologique professionnel pourra s'avérer salutaire …

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 18/06/2002 - 00h00 Psychonet Production
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Le déménagement : source de stress et d'anxiété Publié le 09/08/2013 - 16h16

Chaque année, près de 500 000 familles belges déménagent. Ce changement de repères est toujours stressant. Parfois, la rupture peut générer des symptômes d'anxiété, des troubles de l'adaptation, voire une dépression. Selon les psychologues, déménager...

Le coeur brisé, une dépendance ? Publié le 15/01/2015 - 12h38

Un groupe de chercheurs s'est penché sur le cerveau des personnes qui traversaient une peine de coeur intense. Résultat : les zones du cerveau sollicitées sont les mêmes que celles qui réagissent en cas de dépendance.

Plus d'articles