PUBLICITÉ

Un GPS pour le cerveau !

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 12/07/2005 - 00h00
-A +A

Le service de neurochirurgie de la Clinique Saint-Jean à Bruxelles vient d'équiper une de ses nouvelles salles d'opération de la dernière génération de neuronavigation, la Stealth Station TRIA plus, une sorte de GPS pour le cerveau.

PUB

La neuronavigation permet de visualiser l'intérieur du cerveau du patient et de guider les instruments chirurgicaux du neurochirurgien pour lui permettre d'opérer avec une précision exceptionnelle. Le système installé dans la clinique bruxelloise se compose de trois modules : une station de travail avec écran tactile sur lequel seront visualisées les images 3D du cerveau pendant l'intervention, une caméra à capteurs infrarouges et les instruments chirurgicaux identifiables par la caméra infrarouge.

Trois étapes importantes

  • la visualisation ou reconstruction en 3D de la zone à opérer à l'aide de logiciels informatiques sophistiqués.
  • la simulation préopératoire au cours de laquelle le chirurgien va repérer les contours de la lésion et identifier les zones du cerveau à éviter. Cette simulation de l'opération va lui permettre de rechercher les meilleurs gestes opératoires. Cette augmentation de la sûreté du geste opératoire est de nature à raccourcir la durée de l'opération.
  • le guidage en temps réel tout au long de l'opération du travail du neurochirurgien lui permet de visualiser la position précise des instruments chirurgicaux sur le modèle en 3D. L'extrémité et l'axe des instruments chirurgicaux manipulés pendant l'intervention se connectent au système de neuronavigation en émettant des rayons infrarouges. Le chirurgien visualise ainsi en temps réel leur progression à l'intérieur du cerveau du patient.

Avantages

Cette neurochirurgie pilotée évite un rasage complet du crâne du patient, minimise la taille de l'incision ou de l'ouverture du crâne au strict minimum, augmente la précision du geste opératoire et permet de recourir à une chirurgie la moins invasive possible, ce qui raccourcit la durée de l'intervention et de l'hospitalisation, au plus grand bénéfice du patient.La simulation préopératoire et le guidage peropératoire permettent le traitement chirurgical de lésions qui, par le passé, n'étaient pas opérables ou seulement avec des risques importants. La visualisation de la lésion et des structures adjacentes permet de réduire la mortalité.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par C. De Kock, journaliste santé le 12/07/2005 - 00h00 Communiqué de presse " La neurochirurgie de Saint-Jean s'équipe du nec plus ultra en matière de neuronavigation ", Belga, 22 juin 2005.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Le cerveau et la tumeur cérébrale : les idées reçues Mis à jour le 03/02/2016 - 15h58

Opérer le cerveau sans endormir le patient, lui enlever une tumeur cérébrale dans la zone du langage sans lui retirer la parole... C’est possible et fascinant. Le Pr Hugues Duffau, neurochirurgien français lauréat de la médaille Herbert-Olivecrona, l...

Plus d'articles