PUBLICITÉ

Aux grands âges, l'avenir se lit dans le frigo !

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 27/12/2001 - 00h00
-A +A

Mais Madame, votre frigo est vide… La sous-alimentation, quand on dépasse 65 ans, n'est pas une exception. Un apport alimentaire insuffisant augmente le risque de complications des troubles et des maladies liées à l'âge. C'est souvent aussi un facteur d'hospitalisation ou de placement en maison de retraite. Manger moins, c'est perdre en mobilité, en indépendance et en qualité de vie. Alors, seniors, ouvrez votre frigidaire et voyons ce qu'il contient…

PUB

Un minimum de trois types d'aliments, c'est déjà pas mal...

La malnutrition des personnes de plus de 65 ans vivant à domicile concerne au moins une personne sur trois, voire deux sur trois. Insidieuse et toujours sous-estimée, elle n'est décelable par la famille ou les proches que très tardivement. C'est pourquoi elle est dangereuse. Une équipe de gériatres suisses a eu l'idée de vérifier le contenu des réfrigérateurs des personnes vivant chez elles. Leur idée était de prouver que l'absence d'aliments et la présence d'aliments avariés étaient prédictifs d'une hospitalisation. Ils définissent alors le " frigo vide ", comme contenant moins de trois types d'aliments, et le frigo " adéquat ", garni d'au moins 3 types d'aliments différents, en quantité et en qualité suffisante.

Garder son frigo vide, c'est risquer l'hospitalisation !

Le suivi pendant une année de 132 personnes, a en effet mis en évidence qu'un frigo vide signifie 38% d'hospitalisation au cours du premier mois et 3 fois plus de risques d'être admis en institution dans les trois mois. De plus, le temps d'hospitalisation est plus long. Par contre, curieusement, la présence d'aliments avariés ne majore pas les risques d'hospitalisation. Ne rien avoir dans son frigidaire est un signe de fragilité. Cela montre également que les gestes de la vie quotidienne ne sont plus réalisés.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 27/12/2001 - 00h00 Dr Stéphanie Lehmann. Boumendjel N. et coll., Refrigerator content and hospital admission in old people. The Lancet 2000 ; 12 (356) : 563.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Crise de panique : une hypoxie passagère Mis à jour le 15/11/2005 - 00h00

La crise de panique est une fausse alarme. Le corps réagit de facon exagérée, comme s'il y avait danger. Cette réaction disproportionnée entraîne de nombreux symptômes à dominantes respiratoires et tensionnelles.

Plus d'articles