PUBLICITÉ

Les heures supplémentaires augmentent le risque d'anxiété et de dépression

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le 29/07/2008 - 00h00
-A +A

Les hommes et les femmes qui font des heures supplémentaires courent un risque plus élevé d'anxiété et de dépression. Chez les hommes, ce risque est accru de 3,5%, et chez les femmes de 4%, selon une étude norvégienne.

PUB

Anxiété et dépression

Les chiffres proviennent de l'université de Bergen en Norvège. Les scientifiques ont analysé les données de 10.442 hommes et femmes originaires du Hordaland, une région située à l'Ouest de la Norvège. Les plus de 10.000 personnes reprises dans l'étude, dont 14,8% travaillaient plus de 40 heures par semaine, ont rempli entre 1997 et 1999 le questionnaire HADS (pour "Hospital Anxiety and Depression Scale").
Chez les hommes qui travaillaient 41 à 100 heures par semaine, il est apparu que 12,5% souffraient d'une possible dépression, contre 9% chez ceux prestaient le nombre d'heures normal. Chez les femmes, le nombre de possibles dépressions passait de 7% en cas d'heures normales à 11% en cas d'heures supplémentaires. Sous l'appellation heures normales on entendait pour les hommes 35 à 40 heures par semaine, et 32 à 40 heures pour les femmes.
Le lien entre le nombre d' heures supplémentaires et une possible dépression ou de l'anxiété était le plus marqué chez les personnes qui prestaient 49 heures ou plus par semaine. Les revenus faibles et un niveau d'instruction moins élevé augmentaient aussi le risque d'anxiété ou de dépression. Les chercheurs n'ont pas donné d'explication causale du lien entre les heures supplémentaires et la dépression. Il est possible, par exemple, que les personnes sensibles à la dépression soient davantage enclines à accepter un travail impliquant plus d'heures supplémentaires.

Trop d'heures supplémentaires

Les personnes qui prestent trop d'heures supplémentaires feraient dès lors bien d'analyser la raison pour laquelle elles restent plus longtemps que prévu au boulot. Les lateworkers pointent souvent en premier lieu leur employeur, les collègues, la quantité de travail ou la culture de l'entreprise. Toutefois, ces causes sont les moins faciles à changer.
C'est pourquoi il est recommandé d'analyser d'abord sa propre fonction. Est-ce que vous avez des difficultés à structurer votre travail? Une tendance à remettre certaines tâches au lendemain? Cela peut occasionner des pertes de temps. Il est aussi possible que vous ayez du mal à déléguer vos tâches, ou tout simplement que ce job ne soit pas le bon pour vous.
Si cette première étape n'est d'aucun secours, vous pouvez demander un entretien avec votre employeur afin d'évaluer vos problèmes. Interrogez votre syndicat pour savoir combien d'heures supplémentaires sont autorisées par semaine par la loi. Il est le mieux à même de connaître les conventions collectives de travail dans votre secteur.
En ce qui concerne bon nombre de jobs, la durée de travail n'est pas fixée noir sur blanc, mais simplement déterminée par le temps nécessaire à la personne pour accomplir sa tâche. Cela signifie que s'il faut plus de 38 heures pour l'accomplir, le travailleur doit serrer les dents. Mais aussi que si tout est terminé au bout de trente heures, il ne doit pas craindre d'arrêter plus tôt!

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le 29/07/2008 - 00h00 Kleppa E. et al., Journal of Occupational & Environmental Medicine, juin 2008.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Quand le travail rend fou Publié le 27/04/2012 - 10h11

Le travail c'est la santé ? Peut-être, mais le travail n'induit pas toujours une bonne santé psychique , bien au contraire. Une étude très récente vient de démontrer que "le stress au travail précipite la survenue de troubles psychiatriques chez des...

Fatigue ou dépression ? Publié le 02/02/2017 - 09h26

La fatigue est l'un des signes de la dépression, mais elle peut avoir bien d'autres causes. Autrement dit, se sentir fatigué ne signifie pas forcément que l'on est déprimé.

Vrai-faux sur la dépression Mis à jour le 16/08/2010 - 00h00

La dépression est une maladie très fréquente. Elle est à distinguer du simple état dépressif qui, lui, est passager. Que savez-vous exactement de la dépression, et sauriez-vous la reconnaître ? Faites le test.

La BPCO, vous touche de plus en plus, mesdames! Mis à jour le 15/02/2010 - 00h00

Oui, la BPCO , ou broncho-pneumopathie chronique obstructive, touche de plus en plus de femmes . Non, ce n'est pas une maladie très sexy. Entre toux, crachats, anxiété et dépression, la BPCO n'exacerbe pas vraiment la féminité. Alors un conseil Mesda...

Plus d'articles