PUBLICITÉ

L'humour, une clef de l'entente avec ses enfants ?

Publié par Dr Catherine Solano, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 27/01/2004 - 00h00
-A +A

Dans une famille, les liens sont génétiques et aussi pratiques : faire des choses ensemble, partager des moments de tous les jours, des habitudes… En plus de ces liens inévitables et obligatoires, nous pouvons choisir d'en créer d'autres, affectifs cette fois. L'humour donne à ces contacts affectifs de la vie et de la légèreté.

PUB

L'humour rend complices, rapproche, crée des souvenirs communs : " Maxime, tu te rappelles cette soirée où tu as caché les chaussures de tante Geneviève ? " Personne d'autre que vous ne sait qu'il a dû se glisser sous la table à quatre pattes pour s'emparer des escarpins, et personne ne connaît la mimique de tante Geneviève quand elle est mal à l'aise. C'est comme un secret entre vous deux. Dans une famille, les tensions de la vie, les obligations, la sévérité, les disputes sont effacées si l'on s'amuse ensemble. Car le rire est un antidote qui empêche de déprimer et apporte une légèreté, un plaisir à la vie. Il signifie : " Chez nous, la vie vaut la peine d'être vécue ".

Mais l'humour a aussi des effets très sérieux ! Il apprend à apprivoiser les peurs. Lorsqu'un enfant est effrayé, il suffit souvent de lui faire considérer la situation autrement. C'est parfois plus efficace que de le rassurer par des paroles apparemment logiques. Astrid qui a peur d'un petit moucheron tombé dans l'eau du bain retrouve le sourire quand sa maman lui dit: " Pauvre petite bête, elle croit que tu es une baleine, tu es tellement plus grosse qu'elle a peur. Aide-la à sortir de l'eau pour la sauver ! "

L'humour éloigne la honte car il permet de prendre des distances avec soi-même. Si, en riant de vous-même, vous apprenez à votre petit trésor à rire de lui aussi, il sera beaucoup moins facile à vexer, à blesser… Il saura se défendre. Car l'humour est aussi une arme !

Un parent qui sait se moquer de lui-même transmet un message sous-jacent : " Non, je ne suis pas tout puissant, je sais que je suis parfois ridicule ". Il descend volontairement de son piédestal pour se mettre à la portée de son enfant. Et quand les parents savent rire d'eux-mêmes, il est plus facile de continuer à les aimer, même le jour où l'on découvre leurs limites.

L'humour huile les rouages. Il n'est pas toujours aisé de se faire obéir, de gérer des disputes. Avec l'humour, tout est simplifié. Plus besoin de crier, de faire peur, d'agresser. Et les enfants captent bien le message de leur père ou de leur mère : " Je ne veux pas me mettre en colère, je préfère qu'on trouve une solution en gardant le sourire. " Ils l'adoptent, parce qu'elle est pratique et positive !

Rire ensemble, finalement, c'est partager une intimité, se rapprocher émotionnellement. Sans grandes déclarations d'amour, c'est regarder ensemble avec bonheur dans la même direction.

Publié par Dr Catherine Solano, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 27/01/2004 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Comment aider un enfant qui est timide ? Publié le 12/07/2016 - 10h29

La timidité, très répandue, paraît souvent anodine à ceux qui ne sont pas trop timides. Pourtant, elle peut gâcher la vie, entraîner des angoisses très importantes, des sentiments horribles de honte, de panique…... Alors, tous les parents qui aiment...

Ados : pour réussir, luttez contre la peur de perdre Publié le 01/09/2016 - 16h54

Quand on passe un examen, que l'on dispute un match sportif, on ressent l'envie de réussir , de gagner. Mais cet élan vers la réussite peut être anéanti par une peur paralysante de rater, de perdre. Pourquoi cette peur devient-elle si handicapante ?

La première fois : comment savoir si on est prête ? Mis à jour le 06/05/2002 - 00h00

C'est bien simple, entre filles, on ne parle que de CELA. Ou presque. Va-t-on LE faire ou pas ? Et avec qui ? Parfois, tu as l'impression d'être nulle parce que toutes tes copines " L "'ont fait, et pas toi. Inutile de se précipiter pour autant. La p...

Les enfants uniques ne sont plus ce qu'ils étaient Mis à jour le 30/12/2008 - 00h00

Autrefois, les enfants uniques formaient l'exception. Avec l'arrivée de plus en plus tardive du premier enfant et la baisse de la fertilité, ils sont aujourd'hui de plus en plus nombreux. Et, en conséquence, ils font l'objet de moins de préjugés aujo...

Plus d'articles