PUBLICITÉ

Jeunes et tabac en Belgique: les jeunes tiennent à leur cigarette!

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 01/02/2010 - 00h00
-A +A

Les tabacologues le savent bien: même les premières cigarettes peuvent rendre dépendant. La dernière étude du CRIOC sur le tabac, qui vise principalement les jeunes, le montre encore...

PUB

Les jeunes Belges et le tabac


Premier constat fait par le CRIOC: la proportion de jeunes fumeurs a diminué depuis l'an dernier (-2%), mais elle reste plus élevée qu'en 2005 et 2006. Cette bonne nouvelle est cependant compensée par un résultat beaucoup plus inquiétant: en moyenne, les jeunes fumeurs (entre 10 et 17 ans) consomment en moyenne 11,5 cigarettes par jour, c'est-à-dire quatre cigarettes de plus que les années précédentes. En moyenne toujours, les filles consomment plus de cigarettes que les garçons, les jeunes de milieux défavorisés plus que ceux qui sont à l'aise, et les Wallons sont les plus gros consommateurs avec 14 cigarettes par jour, contre 10,5 en Flandres et 6,1 à Bruxelles.

Les jeunes n'ont pas très envie d'arrêter de fumer


Bien sûr, les chiffres changent beaucoup selon l'âge. Ainsi, seuls 13% des jeunes de dix ans et 6% des jeunes de 11 ans ont déjà essayé de fumer, et à cet âge dans la grande majorité l'essai s'arrête là. Mais à partir de 14 ans, c'est un jeune sur deux qui tente de fumer... et un sur quatre continuera. Et une fois que la cigarette fait partie de leur vie, elle s'incruste: jusqu'à 14 ans, les jeunes déclarent en majorité ne pas vouloir arrêter de fumer; au-delà, arrêter leur paraît bon, mais pas à court terme. Il faut dire que la dépendance au tabac s'installe très rapidement: quatre jeunes fumeurs sur cinq ont déjà ressenti un besoin incontrôlable de fumer.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 01/02/2010 - 00h00 CRIOC, documentation tabac 2009
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Tabagisme: parles-en à ton père Mis à jour le 10/05/2010 - 00h00

Non l'importance de l'autorité du père ne diminue pas! Elle jouerait d'ailleurs un rôle prépondérant dans le choix des ados de fumer ou non. Le tout est une histoire de communication .

Plus d'articles