PUBLICITÉ

Lait et produits laitiers: pas si mauvais que ça...

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 14/10/2008 - 00h00
-A +A

Le lait, malgré ses atouts pour la santé des os, est parfois décrié aussi bien à tort qu'à raison. Mais s'il y a bien sûr à boire et à manger dans la grande famille des produits laitiers, une consommation régulière reste à tout âge un rituel à préserver. Par exemple pour les reins et contre le syndrome métabolique…

PUB

Les partisans des produits laitiers et leurs détracteurs se déchirent régulièrement, notamment sur la toile, à propos des avantages du lait de vache avantages pour la santé osseuse. Les tenants et aboutissants de ce débat sont complexes à décoder et masquent malheureusement d'autres effets de cette famille d'aliments, moins connus, mais pourtant de mieux en mieux documentés.
C'est le cas par exemple de l'action amincissante du calcium laitier ou encore de l'effet hypotenseur de certains peptides (des fragments de protéines) du lait, certes encore à confirmer. De nouvelles études explorent aussi d'autres parties du corps et ce sont désormais les reins qui attirent l'attention.

Un bon coup de reins!

L'équilibre entre l'apport de produits animaux et végétaux semble jouer un rôle important dans l'intégrité des vaisseaux rénaux, laquelle peut être évaluée en mesurant l'excrétion urinaire d'albumine.
Des chercheurs américains ont examiné les relations existantes entre l'excrétion d'albumine et l'alimentation de 5042 patients, âgés de 45 à 84 ans en bonne santé.
Les résultats de cette analyse ont révélé qu'un apport élevé de produit laitiers pauvres en graisses, ainsi qu'une alimentation incluant des céréales complètes, des fruits et des légumes, sont associés avec une élimination urinaire plus faible d'albumine.
Par contre la consommation de produits animaux, hors produits laitiers, c'est-à-dire essentiellement une consommation trop importante de viandes, élève l'excrétion urinaire d'albumine, ce qui fragilise potentiellement la santé du rein à long terme.

Syndrome métabolique: le lait mieux que les sodas light

Le rôle de l'alimentation dans la survenue du syndrome métabolique reste assez mal connu, et les études prospectives permettent en général de mieux comprendre celui-ci.
Des chercheurs américains ont analysé les résultats de 9514 patients âgés de 45 à 64 ans pour évaluer la relation entre syndrome métabolique et les apports alimentaires.
Après 9 ans de suivi, ils ont constaté 3 782 nouveaux cas de syndrome métabolique. L'analyse des résultats indique que la consommation de viande, d'aliments frits et de sodas lights sont associés plus spécifiquement à la survenue du syndrome métabolique, tandis que la consommation de produits laitiers exercerait un effet protecteur.

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le 14/10/2008 - 00h00 American Journal of Clinical Nutrition, juin 2008. Circulation, février 2008.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Zoom sur cet oligoélément: le manganèse Mis à jour le 26/07/2010 - 00h00

Le manganèse est un oligoélément entrant dans la composition de nombreuses enzymes indispensables à de multiples réactions dans l'organisme. Bonne nouvelle: la carence, tout comme l'excès en cet oligoélément est très rare. Le point sur le manganèse ....

Le lait ferait-il grossir ? Mis à jour le 02/08/2005 - 00h00

Un coup fatal vient d'être porté à la rumeur récente alléguant que les produits laitiers font perdre du poids. En effet, les résultats d'une étude américaine démontrent que les enfants qui consomment trois verres de lait par jour voient leur risque d...

Plus d'articles