PUBLICITÉ

Légumes et fruits de printemps : savez-vous bien les choisir ?

Mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 18/04/2017 - 16h44
-A +A

On sort enfin des oranges, des courges et des patates ! Voilà les légumes dits de printemps et les premières fraises, super tentants mais chers et pas toujours bons.

Comment ne pas exploser son budget et bien les choisir ?

Quels sont les saisons, les critères de qualité et les astuces des grands chefs pour bien faire son marché ?

PUB

Légumes : attention aux primeurs

C'est la saison :

  • des artichauts (camus et poivrade),
  • des asperges,
  • des carottes nouvelles (en botte),
  • du basilic,
  • du cerfeuil,
  • de la ciboulette,
  • des choux Romanesco,
  • des épinards,
  • des fèves,
  • des navets primeurs,
  • des oignons blancs,
  • de l'oseille,
  • des petits pois (des pois gourmands en mai seulement).

Pour les salades :

  • batavia,
  • laitue,
  • pourpier
  • romaine.

Les aubergines, les concombres, les courgettes, les poivrons et les tomates démarrent normalement en mai. Mais cette année, ça sera plutôt en juin : le froid et la pluie ont retardé toute la production car, vous ne l'ignorez pas, les légumes ont besoin de soleil pour pousser !

Quant aux haricots verts, ils arriveront seulement en juin, de même que les brocolis, les girolles, les pommes de terre nouvelles, l'ail nouveau, la roquette. Les blettes, ça sera seulement en juillet.

Ces légumes encore hors saison française mais qui sont en vente actuellement, viennent pour la plupart du Maroc, d'Espagne, d'Italie : ils sont de culture industrielle et probablement chargés en pesticides.

Patience, donc : vous devez attendre au moins le mois de juin pour faire une bonne ratatouille.

 

Légumes : vérifiez la provenance

Normalement, l'origine d'un légume (ou d'un fruit) doit être indiquée sur la pancarte avec son prix.
Il est évident que des légumes qui viennent de votre région sont meilleurs que ceux de provinces ou de pays lointains qui ont forcément transité dans des chambres froides, y abandonnant un peu de leurs vitamines.

Ceux-là, vous les trouvez au marché mais uniquement chez les petits producteurs qui viennent y vendre directement leur récolte. Beaucoup d'autres vendeurs se fournissent chez des grossistes, au M I N (Marché d'intérêt national) régional ou à Rungis. De même que la plupart des marchands de fruits et légumes en ville.

Certaines grandes surfaces proposent également des légumes locaux, grâce à des accords passés avec des agriculteurs régionaux.

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 23/04/2013 - 12h02 et mis à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 18/04/2017 - 16h44

http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/130312.htm

Notez cet article
PUBLICITÉ
A lire aussi
Faut-il adopter le régime paléo ? Mis à jour le 17/02/2015 - 10h11

Le régime paléo est le régime actuellement à la mode pour mincir et retrouver de l’énergie. Faut-il aiguiser ses silexs, retourner dans sa caverne et adopter ce régime paléo ?

Alimentation en vacances : dangers et arnaques Mis à jour le 22/07/2015 - 10h18

L’alimentation et ses produits tiennent une grande place pendant les vacances . Être victime d’une turista peut carrément vous les gâcher. Moins graves mais contrariants : mal manger dans un restaurant ou réaliser au retour que le produit « local » a...

Il n'y a plus de saisons... Mis à jour le 02/03/2004 - 00h00

On pourrait croire aujourd'hui qu'il n'y a plus d'intérêt à s'alimenter en respectant les rythmes de Dame Nature. C'est compromettre l'harmonie entre le goût et la richesse en nutriments…

Plus d'articles