PUBLICITÉ

Longues heures au travail? Attention à l'alcool…

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/08/2011 - 12h22
-A +A

Le fait de travailler de très longues heures augmente le risque d'abuser de l'alcool, ou d'en dépendre. Vigilance…

PUB

Travailler trop augmente le risque de dépendance à l'alcool

C'est en tout cas le constat d'une étude récente qui a porté sur plus d'un millier de jeunes adultes (entre 25 et 30 ans) habitant en Nouvelle-Zélande. Les chercheurs ont comparé le nombre d'heures travaillées dans la semaine à la consommation, à l'abus et à la dépendance à l'alcool. Résultat: les personnes qui travaillent plus de cinquante heures par semaine ont un risque beaucoup plus élevé d'avoir des problèmes d'alcool.

Pourquoi les personnes qui travaillent beaucoup boivent-elles plus?

L'alcool désinhibe et détend, au moins dans un premier temps. Les personnes qui ont une vie très stressante ont parfois l'impression de ne pas pouvoir se passer de ce "coup de pouce" pour se relaxer après une journée passée à travailler. Par ailleurs, selon l'auteur de l'étude, travailler de longues journées entraîne aussi un contact plus prolongé avec ses collègues. La socialisation qui s'ensuit encourage parfois à aller boire après le travail, et les abus d'alcool font malheureusement partie de certaines cultures d'entreprise.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/08/2011 - 12h22 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 16/08/2011 - 12h22

Gibb, S. et al., Addiction, août 2011 (publication ahead of print), DOI: 10.1111/j.1360-0443.2011.03543.x

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Avez-vous déjà songé à boire moins d'alcool ? Mis à jour le 06/04/2004 - 00h00

350.000 Belges sont alcooliques. Les conséquences de cette dépendance à l'alcool sont graves tant pour la santé physique et mentale que pour la vie sociale: une descente aux enfers qui peut être évitée.

Pas d'alcool en dehors des repas ! Mis à jour le 04/02/2003 - 00h00

En dehors des risques d'ébriété et de toxicité hépatique, la consommation d'alcool à jeun accroît celui des cancers des voies aériennes et digestives supérieures. La consommation de boissons alcoolisées est donc bien plus néfaste en dehors des repas...

Plus d'articles