PUBLICITÉ

Lune et sommeil : on dort moins bien à la pleine lune, c'est officiel !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 21/03/2014 - 15h29
-A +A

Les effets de la lune sur notre santé ont été beaucoup commentés.

Dans la plupart des cas, c’est pour démonter des mythes : ni les admissions aux urgences, ni les accouchements ne sont plus nombreux à la pleine lune.

En revanche, les liens entre sommeil et pleine lune semblent bien démontrés, selon une étude récente…

PUB

On dort moins bien les nuits de pleine lune

C’est donc maintenant officiel. Et les chercheurs eux-mêmes ont exprimé leur surprise face à l’ampleur des résultats.

  • La durée totale du sommeil diminue de 20 minutes les nuits de pleine lune.
  • La durée d’endormissement augmente de 5 minutes.
  • Et surtout, le sommeil profond dure 30% moins longtemps.

Cette dernière information est particulièrement importante, parce que le sommeil profond joue un grand rôle dans le fonctionnement de notre corps. C’est lui qui permet au corps de se remettre des efforts de la journée (la division cellulaire est particulièrement importante pendant le sommeil profond).

Ajoutons qu’au point de vue subjectif aussi, les différences étaient au rendez-vous. Les sujets se rendaient bien compte qu’ils avaient mal dormi !

Comment mesurer les effets de la lune sur le sommeil ?

La question n’est pas aussi simple qu’elle en a l’air. En effet, il suffit pour savoir où en est la lune de lever le nez quand le soir est tombé ! Et de nombreuses personnes croient dur comme fer au pouvoir de la lune, ce qui fausserait les résultats de n’importe quelle étude qui serait officiellement au sujet de l’astre nocturne.

Pour éviter tous les biais, des chercheurs suisses ont croisé les phases de la lune avec les résultats d’une étude sur le sommeil qui avait été menée plusieurs années auparavant, mais n'avait rien à voir avec la lune. Les sujets de l’expérience avaient pour cela dû dormir dans un laboratoire du sommeil, dans des conditions soigneusement contrôlées.

C’est ainsi que les chercheurs ont réussi à éliminer l’hypothèse que si les gens dorment moins bien les nuits de pleine lune, c’est simplement à cause de la lumière plus intense pendant la nuit.

Comment expliquer ce phénomène ?
Pour les chercheurs, ces résultats montrent que notre organisme suit peut-être aussi un rythme « circa-lunaire »  en plus du rythme circadien (calqué sur l’alternance jour / nuit) qui est déjà bien connu et étudié.

Attention à ne pas tirer de conclusions hâtives, malgré tout : cette étude ne contredit pas toutes celles qui précèdent et qui montrent que nous avons tendance à surestimer l’influence de la lune sur notre santé.

Mais ceux et celles qui dorment mal les nuits de pleine lune ont maintenant une preuve incontestable de leurs affirmations !

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 24/03/2014 - 11h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 21/03/2014 - 15h29

Cajochen, C. et al., Curr Biol. 2013 Aug 5;23(15):1485-8. doi: 10.1016/j.cub.2013.06.029. Epub 2013 Jul 25.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
L'âge diminue le nombre de rêves Mis à jour le 22/06/2009 - 00h00

Avec l'âge, le sommeil évolue et finit par présenter de nombreuses caractéristiques qui le distinguent du sommeil des plus jeunes. On retiendra facilement qu'avec l'âge, on rêve de moins en moins, mais il existe bien d'autres différences.

Faut-il faire la sieste ? Publié le 25/07/2014 - 15h53

La croyance selon laquelle il faut éviter la sieste si l'on veut bien dormir la nuit, ne semble pas se vérifier scientifiquement. Au contraire, un petit somme l'après-midi augmente la durée quotidienne de sommeil, et en plus, améliore les performance...

Sommeil et maladies Mis à jour le 19/06/2007 - 00h00

Le sommeil est indispensable au bon fonctionnement de notre cerveau, mais aussi de tout notre organisme. Les données s'accumulent concernant le lien entre le manque de sommeil et l'obésité, mais aussi avec le diabète et les maladies cardiovasculaires...

Plus d'articles