PUBLICITÉ

Les migraineux sont aussi de grands anxieux

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 11/07/2006 - 00h00
-A +A

Comme si ca ne suffisait pas, les personnes qui souffrent de migraine sont aussi sujettes à l'anxiété et à la dépression. Entre 50 et 70% des migraineux sont également anxieux. Cette pathologie associée est importante à connaître car elle influe beaucoup sur le déclenchement des crises de migraine.

PUB

Vulnérabilité importante au stress

Une étude d'observation réalisée sur plus de 5.000 personnes migraineuses démontre que l'anxiété accompagne très souvent cette maladie handicapante. Or la sensibilité au stress aggrave la migraine, constitue un facteur déclenchant des crises et augmente la consommation des médicaments. Inversement, dépister une anxiété sous-jacente pourrait faire partie des éléments décisionnels de la mise en place d'un traitement de fond.

Cette analyse a porté sur des personnes migraineuses âgées en moyenne de 40 ans et dont la seule prise en charge reposait sur le traitement symptomatique des crises de migraine.
Les évaluations successives des volontaires mettent en évidence une très forte prévalence de l'anxiété. En effet, 70% des migraineux souffrent également d'anxiété. L'association avec cette maladie rend les personnes migraineuses beaucoup plus sensibles au stress. Elles anticipent davantage la douleur et présentent des comportements d'évitement plus marqués. Leur qualité de vie en est ainsi encore diminuée par rapport aux personnes migraineuses non-anxieuses.

L'anxiété accentue l'intensité et la fréquence des crises de migraine

En pratique, il convient de dépister une éventuelle anxiété chez toute personne souffrant de migraine car cette affection associée est très fréquente et susceptible d'influencer négativement les crises de migraine.

Bien entendu, cette étude étant commanditée par des laboratoires pharmaceutiques, le recours aux traitements médicamenteux a été examiné au sein de cette population :

  • 56% des malades ne sont pas satisfaits de leur traitement ;
  • 73% ne suivent pas un traitement optimal ;
  • 47% des migraineux et anxieux surconsomment les médicaments de la crise.
    Au final, la mise en place d'un traitement de fond serait bénéfique pour 88% des sujets étudiés.
Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 11/07/2006 - 00h00 Etude observationnelle SMILE, conférence de presse Laboratoire Schwarz Pharma, juin 2006.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Migraine, stress et anxiété : un cercle vicieux Publié le 22/09/2016 - 15h50

L' anxiété est une affection particulièrement fréquente chez les migraineux. En effet, lorsque la crise est terminée, le calvaire continue avec la peur d'une nouvelle crise. Cette anticipation est source de stress puis d' anxiété . Or le stress est u...

Un test en 3 questions pour dépister les migraineux Publié le 31/03/2017 - 10h11

La migraine est une vraie maladie. Invalidante, elle peut être soignée autrement que par l’automédication à outrance qui peut mener à des complications par abus médicamenteux. Or 80 % des migraineux ne se soignent pas, faute d’avoir été diagnostiqués...

Migraine et sport : une relation trompeuse Mis à jour le 19/08/2003 - 00h00

Les vacances donnent l'occasion de se bouger davantage et de s'adonner à ses activités sportives préférées. Tout migraineux sait que l'effort aggrave la douleur. Mais est-ce une raison pour éviter les activités ? Bien au contraire…

Migraine et hormones: une liaison intime Publié le 31/03/2017 - 09h55

Il existe une liaison intime entre les hormones sexuelles et la migraine. Ainsi, certaines périodes de la vie d'une femme influent favorablement ou défavorablement sur le déclenchement des crises de migraine, voire sur leur intensité.

Plus d'articles