PUBLICITÉ

Ne pas fumer avant une opération réduit les complications

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 14/12/2001 - 00h00
-A +A

On ne cessera de le répéter : le tabagisme n'a rien de bon. Voici une preuve supplémentaire de ses effets néfastes sur la santé. Une étude japonaise démontre qu'après une opération, les complications sont moindres si l'on a arrêté de fumer au moins un mois avant l'intervention.

PUB

Au cours de cette étude, 288 patients opérés dans un service de chirurgie thoracique ont été suivis durant deux années. Ils ont été classés en quatre catégories selon leurs habitudes tabagiques :

  • fumeurs ;
  • abstinents récents : ces patients n'ont pas fumé durant les 2 à 4 semaines précédent l'opération ;
  • ex-fumeurs : abstinents pendant plus de 4 semaines avant l'intervention chirurgicale ;
  • non fumeurs.

Après analyse, les auteurs constatent qu'une abstinence tabagique de 4 semaines minimum avant l'opération réduit le nombre et la sévérité des complications post-opératoires.

Bien sûr, mieux vaut ne jamais fumer. Mais si ce n'est pas le cas, il y a tout intérêt à ne pas fumer avant de subir une opération chirurgicale. Selon cette étude, la durée de l'abstinence doit être au minimum d'un mois. Le tabac est un ennemi, il affaiblit et maltraite à outrance notre organisme.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 14/12/2001 - 00h00 Nakagawa M. et coll., Chest., 120 : 705-710, 2001.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Plus d'articles