PUBLICITÉ

Nez bouché après 40 ans : pensez à la polypose nasosinusienne

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 15/03/2005 - 00h00
-A +A

Un passé allergique, un nez bouché qui traîne et récidive depuis quelque temps avec des épisodes de sinusites. Et si c'était une polypose nasosinusienne ?

PUB

Vous avez passé la quarantaine et, depuis une année, vous avez l'impression que vous devenez allergique à tout : votre nez est pratiquement toujours bouché, votre voix est nasillarde, et vous souffrez régulièrement de migraines que vous associez à des sinusites. Votre médecin généraliste vous a déjà prescrit quelques cures d'antibiotiques pour stopper ces rhinites ou ces sinusites et la radio des sinus montrait bien une opacité. Que faire ?

Votre généraliste vous envoie consulter un ORL et celui-ci vous fait une rhinoscopie : vos sinus sont pleins de polypes ! Un scanner des sinus le confirme et on vous propose une cure de corticoïde en comprimés pendant cinq jours, puis un corticoïde par voie nasale à prendre tous les jours. Et cela marche ! Votre nez est dégagé, vous n'avez plus mal à la tête. Un scanner de contrôle montre que les sinus ont été en grande partie vidés de leurs polypes. Un traitement au long cours avec un antihistaminique vous est également proposé.

Polypes et asthme

Parfois, le tableau diffère un peu. C'est l'asthme qui domine, ou tout au moins des toux fréquentes et des sifflements lors de la respiration. Votre nez est toujours bouché et cette fois-ci, votre ORL vous demande si vous ne seriez pas en outre allergique à l'aspirine ou aux anti-inflammatoires. Oui, c'est votre cas. Le diagnostic de maladie de Widal est posé (asthme + polypose nasosinusienne + allergie à l'aspirine). Le traitement est identique et aussi efficace. Un traitement de l'asthme par corticoïde inhalé est proposé en complément.

Quand la chirurgie est inévitable

Il arrive dans quelques cas que les traitements locaux ne suffisent pas. Il faut alors opérer sous technique endonasale avec contrôle optique. Les résultats sont également très bons.

En conclusion, il faut retenir qu'après la quarantaine, les manifestations allergiques changent et que le diagnostic de polypose nasosinusienne doit être évoqué devant des atteintes ORL récidivantes.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter e-santé !

Publié par Dr Philippe Presles, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 15/03/2005 - 00h00 D'après la communication du Dr C. Baril, 10e forum national du Club Isambert, 16 janvier 2005, Paris.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Rhinite allergique : signaux d'alertes Mis à jour le 03/04/2007 - 00h00

Si les symptômes de la rhinite allergique sont extrêmement classiques et bien connus de tous, surtout des personnes concernées, il existe en revanche des signes atypiques qui justifient une exploration ORL plus poussée. Ils peuvent être la manifestat...

Quand le rhume se transforme en sinusite Publié le 17/01/2012 - 10h29

C'est le principal risque du banal rhume que l'on attrape tous en hiver: l'agression virale donne lieu à une surinfection bactérienne des sinus . Le plus souvent, rhume et sinusite sont bénins. Il suffit de surveiller et de consulter si ca s'éternise...

Plus d'articles