PUBLICITÉ

Une nouvelle main pour David

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 01/07/2002 - 00h00
-A +A

Greffer des membres, c'est possible aujourd'hui mais il y a des réserves médicales et psychologiques.

PUB

David est un jeune marié de 22 ans. Il a perdu une main, il y a quelques temps lors d'un accident dans la boucherie où il travaillait. Gênant pour son métier ? Pas tellement… On lui avait remplacé sa main perdue par une prothèse avec laquelle il se débrouillait très bien mais avec la sensibilité en moins.Alors quand on a 22 ans et que les progrès de la chirurgie le permettent, il devient possible de pratiquer des interventions de greffe de membre. Les chirurgiens de l'hôpital Erasme, avec à leur tête le Pr Frédéric Schuind, ont pu réaliser ce petit miracle. Ils ont " simplement " greffé une main de cadavre pour remplacer celle de David.

12 heures d'intervention, des mois de rééducation

L'opération a pris plus de 12 heures. La rééducation, on s'en doute, sera beaucoup plus longue. Plusieurs séances de kiné par jour, sans oublier l'ergothérapie et un suivi médical très sérieux.En effet, comme tout greffé, David devra se soumettre à un traitement dit immunosuppresseur, visant à diminuer les risques de rejet de la greffe. Et il est probable que ce traitement devra se poursuivre toute sa vie. C'est ce qui a amené le plus de réticence de la part des médecins et le plus d'oppositions aux détracteurs de cette chirurgie. Pour le Pr Frédéric Schuind, il s'agit d'une chirurgie fonctionnelle comme une greffe rénale. Elle n'apporte pas une meilleure survie mais offre en revanche une meilleure qualité de vie. Les implications psychologiques sont loin d'être négligeables, elles aussi. Il y a quelques mois en France, une même opération avait été faite à grand renfort de publicité. L'intervention fut un réel succès chirurgical, mais le patient vivant très mal l'acceptation de ce " nouveau membre " demanda, quelques temps après l'intervention, l'amputation de celui-ci.Pour David, il faudra encore attendre des semaines avant de ressentir quelque chose au bout des doigts et probablement 2 ans avant de pouvoir effectuer des mouvements utiles. Mais ils bougent " ses " doigts, c'est déjà cela de pris…

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 01/07/2002 - 00h00 Source : Conférence de presse de l'hôpital Erasme 24/06/02
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Contrôler soi-même son taux de sucre dans le sang Mis à jour le 17/06/2002 - 00h00

Le contrôle du sucre dans le sang est un élément essentiel de la prise en charge du diabète . La personne diabétique peut effectuer ce contrôle elle-même depuis un certain temps déjà. Aujourd'hui, cependant, ceci se fait avec moins de douleurs !

Greffe de visage : aspects médicaux et éthiques Mis à jour le 27/12/2005 - 00h00

La toute récente greffe de visage a eu un éclat médiatique retentissant, amplifié par diverses polémiques. Pourquoi ? Quels étaient les obstacles médicaux ? Quels sont les problèmes éthiques ? Le point sur cette première mondiale.

Congeler la tumeur pour soulager la douleur Mis à jour le 07/06/2005 - 00h00

La cryoablation ne guérit pas le cancer, mais permet toutefois de soulager les douleurs insupportables qu'endurent les patients cancéreux en phase terminale quand les traitements traditionnels ne font plus d'effet.

Plus d'articles