PUBLICITÉ

Ostéopathie, études scientifiques et satisfaction du patient

Article créé le 02/02/2011 - 12h12 et mis à jour par Marion Garteiser le 09/02/2011 - 08h43
-A +A

Une étude récente du KCE (Centre fédéral d'expertise des soins de santé) vient de publier une étude très intéressante sur l'ostéopathie et la chiropraxie qui donne des leçons intéressantes pour toutes les thérapies alternatives.

PUB

Commençons par donner un peu de contexte à la controverse. Un Belge sur trois a déjà consulté un praticien de médecine non conventionnelle (ostéopathe, chiropracteur, homéopathe ou acupuncteur), nous dit le KCE. Il est donc inutile de considérer toutes ces méthodes comme excentriques, ou de voir ceux qui les pratiquent comme des imbéciles ou des illuminés.

Cependant, les tenants de la médecine que l'on appelle conventionnelle, traditionnelle, allopathique ou scientifique  ont beau jeu de souligner que souvent, les études scientifiques qui permettraient de montrer l'efficacité de ces techniques sont inconcluantes, voire prouvent qu'elles ne fonctionnent pas.

Comment trouver un juste milieu?

La première solution est de se pencher sur les études. On découvrira ainsi que l'ostéopathie et la chiropraxie sont effectivement efficaces et que c'est prouvé par la science… mais seulement en ce qui concerne les douleurs de la nuque et du bas du dos. Cependant, ostéopathes et chiropracteurs sont consultés pour bien d'autres problèmes que les douleurs lombaires ou cervicales: fatigue, asthme, reflux ou pleurs persistants chez les bébés, etc. Pour tous ces problèmes, leur efficacité n'est pas prouvée. D'un autre côté, les effets secondaires sont en majorité peu importants; seule la manipulation du cou présente des risques sérieux.

Alors que faut-il en penser? La réponse est peut-être aussi dans les chiffres du KCE… en effet, selon leur enquête, près de 9 patients sur dix de ces thérapeutes alternatifs sont satisfaits des soins donnés et ont confiance en leur praticien.

Donc sans perdre de vue que les seules personnes habilitées à faire une diagnostic sérieux et à soigner des maladies sont les médecins, on peut dire sans hésiter que pour les douleurs et autres soucis de la vie quotidienne, les ostéopathes et chiropracteurs donnent en général satisfaction.

Le KCE souligne cependant qu'il n'existe à l'heure actuelle aucun contrôle officiel de la formation des ostéopathes et des chiropracteurs. Il semble en outre qu'une proportion importante des personnes qui les consultent imaginent qu'ils sont médecins, ce qui est loin d'être le cas.

 

Conclusion: aller consulter un thérapeute alternatif pour un problème auquel la médecine ne semble pas avoir de réponse n'est pas une mauvaise idée, et c'est essentiellement sans danger. A condition de prendre quelques précautions:

  • Prévenez votre médecin de tout ce qui concerne votre santé. Allez le consulter pour tous symptômes qui vous inquiètent, qui durent ou qui empirent.
  • Choisissez les thérapeutes alternatifs avec soin. Votre médecin pourra peut-être vous donner un nom; sinon le bouche-à-oreille est souvent une bonne solution.
Billet initialement publié le 02/02/2011 - 12h12 et mis à jour par Marion Garteiser le 09/02/2011 - 08h43
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
Magic

Merci pour cet article. Je pense que c'est toujours une question d'équilibre et bien se connaître et connaître son corps. On ne réagit pas tous de la même manière à diverses thérapies.
Permettez-moi de vous conseiller un site pour en apprendre davantage sur l'anatomie humaine et bien savoir nommer les parties du corps lorsqu'on consulte: http://www.ikonet.com/fr/sante/corpshumainvirtuel/corpshumainvirtuel.php

osteopathechamonix (non vérifié)

bonjour,

je suis un peu surprise par le termes utilisé dans cet article : " thérapeute alternatifs"

de plus je me permet de vous rappeler que bien que l'ostéopathie et la chiropractie soient toutes 2 des médecines manuelles, il est dommage de les associées comme s'il c'était la même choses, car les principes de bases sont complètement différents.

Cependant il est bon de voir un articles de dévalorisant pas totalement les thérapie manuelle.

merci

PUBLICITÉ
A lire aussi
Quand le foetus utilise le fer de sa mère Mis à jour le 18/06/2002 - 00h00

L'anémie par carence en fer est une anomalie fréquemment rencontrée chez la femme enceinte. Cette anémie peut avoir des conséquences néfastes sur le développement du fŒtus. Se pose, dès lors, la question du traitement et de sa voie d'administration :...

Ostéopathie : craquera, craquera pas ? Publié le 15/11/2016 - 12h47

Le craquement sinistre qui retentit quand le praticien manipule un membre, c’est un cliché… qui a sa part de vérité ! Mais pourquoi craquons-nous parfois quand nous allons chez l’ostéopathe ? Et faut-il le craindre ou le souhaiter ?

Plus de fibres et de céréales dans les régimes Publié le 03/07/2014 - 16h51

Suspectés de faire grossir, les aliments riches en glucides et en fibres comme les céréales sont souvent bannis des régimes à la mode, en ce moment. Deux études suggèrent que les écarter, même provisoirement, n'est pas forcément la stratégie " ultime...

Nucléaire : pourquoi des comprimés d’iode ? Mis à jour le 08/03/2017 - 12h34

Il est prévu de distribuer, en 2017, des comprimés d’iode à toute la population belge. Le but est de nous protéger contre le conséquences d’un éventuel accident nucléaire. Mais comment ces comprimés fonctionnent-ils ? Et comment peut-on bien les util...

Plus d'articles