PUBLICITÉ

Pilule et tabac: le coeur n'aime pas

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 03/03/2002 - 00h00
-A +A

La prise d'un contraceptif oral multiplie par deux le risque d'infarctus. Les femmes qui prennent la pilule après 40 ans doivent donc se montrer prudentes en préférant des contraceptifs de troisième génération pour lesquels les risques sont moins importants et surtout en adoptant une bonne hygiène de vie. En particulier, l'association tabac/pilule est à proscrire après 35 ans.

PUB

La prise d'un contraceptif n'est pas anodine et peut avoir des effets négatifs sur la santé. Ce sont les risques circulatoires (thromboses veineuses, maladies cardio-vasculaires) qui sont mis le plus souvent en avant. Cependant, même si l'augmentation du risque cardio-vasculaire chez les femmes prenant la pilule est depuis longtemps suspecté, il reste aujourd'hui encore controversé. Une étude récente vient d'évaluer les risques.

Risque plus élevé

Dans ce travail, 250 femmes, âgées de 18 à 49 ans et ayant eu un premier infarctus, ont été suivies au cours de l'étude entre 1990 et 1995. Elles ont été comparées à d'autres sans antécédent d'infarctus durant cette même période. Les résultats montrent que celles qui prenaient un contraceptif oral avaient deux fois plus de risque de faire un infarctus que les autres. Ce risque était majoré pour celles qui prenaient un contraceptif de deuxième génération (contenant du D-norgestrel ou du Lévonorgestrel). En revanche, il paraissait moins important chez les femmes prenant un contraceptif de troisième génération (ceux utilisant du désogestrel ou du gestodène).

Choisir ?

Bien évidemment, ces résultats ne signifient pas qu'il faille renoncer à la pilule comme moyen contraceptif. Cependant, les femmes qui l'utilisent doivent être averties des risques et se montrer plus vigilantes. En particulier, les femmes âgées de plus de 40 ans devront s'orienter vers une pilule de 3e génération surtout si elles présentent des facteurs de risques supplémentaires comme des antécédents pathologiques ou familiaux ou bien si elles sont fumeuses.Par ailleurs, il s'agira de diminuer les autres facteurs de risques d'infarctus en adoptant une alimentation saine et équilibrée, en pratiquant une activité physique régulière et surtout en évitant de fumer. L'association pilule/tabac augmente en effet considérablement le risque d'accident cardio-vasculaire et doit être absolument proscrite au-delà de 35 ans. Alors pilule ou tabac, à vous de choisir ! Et si vous ne pouvez vous passer de cigarettes, préférez le stérilet à la pilule.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 03/03/2002 - 00h00 Tanis BC et Coll. N Engl J Med 2001; 345: 1787-93.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Pilule et tabac : une liaison dangereuse ? Mis à jour le 19/09/2014 - 16h17

L'association pilule et tabac est fortement déconseillée. Or s'il faut choisir, les adolescentes préfèrent abandonner la pilule plutôt que le tabac, ce qui les expose à un risque de grossesse non désirée. Il est donc indispensable de bien évaluer les...

Pilule et thrombose veineuse: qu’en est-il? Mis à jour le 13/01/2012 - 16h08

Même si ce risque est très faible, les pilules sont associées à un risque de thrombose veineuse . Il semblerait que les pilules de dernières générations sont plus à risque que celles de 2 e génération. Qu’en est-il exactement? Le point sur la contrac...

La pilule à long terme: quels effets? Publié le 26/04/2011 - 14h41

De nos jours, de nombreuses femmes prennent la pilule pendant 15 ou 20 ans en continu. Mais ce mode de contraception influence-t-il notre fertilité? Augmente-t-il notre risque de cancer? Le point sur la question.

Plus d'articles