PUBLICITÉ

Pour multiplier le plaisir, anticipez-le

Publié par Dr Catherine Solano le 08/07/2008 - 00h00
-A +A

Partir en vacances, c'est un plaisir. Se réjouir de son prochain départ aussi, tout comme lire le guide de voyage de notre destination, ou un roman qui s'y déroule! Anticiper une joie à venir, c'est l'augmenter et l'enrichir.

PUB

L'anticipation du plaisir

Si vous préparez une fête pour votre anniversaire, c'est un plaisir que de l'organiser. Certaines personnes sont même décues quand on leur offre une fête surprise: elles ont l'impression d'avoir raté la moitié du plaisir! Cela paraît logique de prendre déjà du plaisir à anticiper un événement agréable qui va survenir. Vous avez rendez-vous avec votre amoureuse, et vous êtes déjà heureux d'y penser. Cependant, plusieurs éléments sont étonnants dans notre fonctionnement. Le plaisir de l'anticipation est si puissant que l'on peut préférer repousser le moment du plaisir réel pour profiter plus longtemps du plaisir anticipatoire. Une étude l'a démontré, réalisée par Loewenstein en 1993: quand on vous propose un excellent repas au moment de votre choix, la plupart des participants de l'étude préfèrent différer ce moment plutôt que de le vivre immédiatement. L'être humain a conscience qu'il peut retirer deux plaisirs d'un même événement, et il n'aime pas être privé du premier de ces plaisirs!

Attendre est un plaisir en soi

Plus étonnant encore est le fait que l'on peut anticiper un plaisir dont on sait pertinemment qu'il a peu de chances de se produire. C'est comme si le plaisir de l'anticipation pouvait se suffire à lui-même. Il en est ainsi par exemple pour les jeux comme le loto. Lorsqu'un joueur (non dépendant) achète un ticket, il sait pertinemment qu'il a moins d'une chance sur un million de gagner, autrement dit, quasiment zéro. Mais il prend plaisir à imaginer ce qu'il pourrait faire de cet argent s'il gagnait. D'autres personnes imaginent qu'elles gagnent une médaille d'or, une coupe, une élection… juste pour le plaisir, en sachant que cela n'a quasiment aucune chance de survenir.

Publié par Dr Catherine Solano le 08/07/2008 - 00h00 Revue "Le monde de l'intelligence" du printemps 2008; Loewenstein G. F., Prelec D., "Preferences for sequences of outcomes"; Psychological review 1993, vol. 100, no1.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Couples séparés, comment gérer les fêtes ? Publié le 15/12/2015 - 11h27

Les fêtes de fin d'année sont souvent des fêtes joyeuses et familiales. Mais pour un couple séparé avec des enfants, la gestion de ces fêtes est souvent difficile, et source de tensions. Il est vrai qu'il est triste de fêter Noël loin de ses enfants....

Plus d'articles