PUBLICITÉ

Prévention des cancers : ajustez votre alimentation !

Mise à jour par Isabelle Eustache le 17/01/2011 - 16h35
-A +A

Par l'intermédiaire de notre alimentation, nous pouvons agir sur l'apparition d'un cancer et sur son évolution. Nous pouvons tous modifier progressivement notre facon de nous nourrir et transformer ainsi notre alimentation en arme préventive des cancers ! Pour chaque catégorie alimentaire : que modifier et dans quel sens ?

PUB

Les fruits et les légumes : à gogo

Riches en vitamines, minéraux et antioxydants, les fruits et légumes agissent souvent en début de processus de cancérisation, en aidant les cellules à se protéger contre les agressions de l'environnement (tabac, pollution, amiante, solvants, radiations...). C'est ainsi que les fruits et légumes diminuent les risques de cancer des voies aérodigestives supérieures (bouche, larynx, pharynx, Œsophage), du poumon, de l'estomac, de la vessie et du col de l'utérus. Les fruits et légumes contiennent beaucoup d'eau et sont ainsi très peu caloriques, ce qui contribue à diminuer le risque de surpoids et d'obésité. Or l'obésité est elle-même un facteur de risque important de la plupart des cancers, et particulièrement des cancers du côlon, du sein, du col de l'utérus, du rein et du poumon. Le 3e atout des légumes (notamment lorsqu'ils sont cuits) est leur teneur en fibres, que l'on retrouve également en plus grande quantité encore dans les céréales et les légumineuses.

Les céréales et les légumineuses : privilégiez les complètes ou semi-complètes

Elles apportent de l'énergie sous forme de glucides, mais surtout, elles sont riches en fibres. Ces fibres transitent dans le côlon et y favorisent l'élimination des composés carcinogènes de l'alimentation. Indirectement, elles facilitent également l'élimination des Œstrogènes, hormones qui augmentent la multiplication des cellules tumorales du cancer du sein. Au final, céréales et légumineuses aident à prévenir les cancers du côlon et du sein. Mais les fibres sont aussi connues pour diminuer le risque de surpoids et d'obésité. A noter que les céréales complètes ou semi-complètes (qui ont conservé leur enveloppe, appelée " le son ") contribuent aux apports en vitamines et minéraux.

Initialement publié par Isabelle Eustache le 17/01/2011 - 16h34 et mis à jour par Isabelle Eustache le 17/01/2011 - 16h35

" Anticancer ", David Servan-Schreiber, éditions Robert Laffont.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Plus d'articles