PUBLICITÉ

Quand l'ado ne contrôle plus son alimentation ...

Publié par Catherine Rasse, journaliste médicale le 01/04/2003 - 00h00
-A +A

Si l'anorexie et la boulimie sont aujourd'hui des troubles du comportement alimentaire de mieux en mieux connus, il n'en va pas de même pour le Binge Eating Desorder.

PUB

Dans nos sociétés modernes obsédées par le culte de la minceur, il est fréquent que les adolescents, essentiellement les filles, souffrent de troubles du comportement alimentaire. Les plus connus sont l'anorexie et la boulimie : entre refus total de s'alimenter et envie frénétique de nourriture…

Mais il serait totalement réducteur de se limiter à ces deux seules pathologies. Ce ne sont en effet pas moins de trois catégories de troubles alimentaires qui sont distinguées par le DSM-IV (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorder) : l'anorexie mentale, la boulimie, et une troisième regroupant les 'troubles alimentaires non spécifiés'. C'est dans cette dernière catégorie que se situe, entre autre, le Binge Eating Desorder (BED), aussi appelé hyperphagie compulsionnelle. Il s'agit d'une absorption, dans un laps de temps limité, d'une quantité de nourriture excessivement importante, et ce au moins deux fois par semaine pendant six mois.

Cette ingestion s'accompagne d'un sentiment de perte de contrôle de soi, et est associée à au moins trois des cinq caractéristiques suivantes :

  • Manger plus rapidement qu'à l'ordinaire
  • Manger jusqu'à en éprouver une satiété désagréable
  • Absorber des quantités de nourriture énormes sans avoir faim
  • Manger en cachette, à cause de la gêne que l'on ressent
  • Se sentir coupable, dépressif, se dégoûter

Jusque là, cela ressemble étonnamment à la boulimie. Mais finalement, qu'est-ce qui différencie le Bing Eating Desorder de celle-ci ? Alors que les personnes souffrant de boulimie contrebalancent leurs crises par des vomissements, des jeûnes excessifs, des exercices physiques soutenus ou la prise de laxatifs, les patients atteints de BED n'afficheront, quant à eux, aucun comportement de compensation. D'où une prise de poids souvent conséquente. Ce sont donc les jeunes souffrant d'une surcharge pondérale élevée les plus concernés. En effet, 20 à 30% des adolescents obèses sont régulièrement touchés par le BED, tant les filles que les garcons. C'est en tout cas ce que démontrent les deux seules études publiées aujourd'hui sur le sujet. Et ceux qui suivent un régime sont encore plus touchés que les autres…

Le Binge Eating Desorder suscite encore de nombreuses interrogations… que seules d'autres études pourront éclaircir.

Une seule certitude cependant : la consultation d'un médecin ou d'un psychologue reste le meilleur réflexe, dans tous les cas.

Publié par Catherine Rasse, journaliste médicale le 01/04/2003 - 00h00 Neurone, vol. 8, n° 1, février 2003, pp.3-6
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Anorexie de l'adolescente: comment la déceler? Publié le 12/03/2012 - 17h42

Votre fille fait très attention à ce qu'elle mange et cela vous inquiète? Rassurez-vous, un régime n'est pas en soi le signe d'une anorexie . En revanche, son association avec d'autres signaux doit vous alerter.

Troubles mentaux : un enfant sur huit Mis à jour le 11/03/2003 - 00h00

Selon les nouvelles données de l'INSERM*, un enfant sur huit serait atteint de troubles mentaux à un moment de son développement : hyperactivité, troubles anxieux, anorexie, dépression, ou encore plus préoccupants, autisme, schizophrénie, etc. Or, ce...

Plus d'articles