PUBLICITÉ

Quand le foetus utilise le fer de sa mère

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 18/06/2002 - 00h00
-A +A

L'anémie par carence en fer est une anomalie fréquemment rencontrée chez la femme enceinte. Cette anémie peut avoir des conséquences néfastes sur le développement du fŒtus. Se pose, dès lors, la question du traitement et de sa voie d'administration : oral ou intra-veineux ?

PUB

Très précisément, l'anémie correspond à un déficit en hémoglobine. Cette molécule fixe l'oxygène pour le transporter partout dans l'organisme, via les globules rouges. Pour fixer l'oxygène, l'hémoglobine utilise ses atomes de fer qui ont la faculté de pouvoir s'oxyder, c'est-à-dire de se lier à l'oxygène.L'anémie est ainsi souvent due à un manque de fer, déficit que l'on évalue en dosant la ferritine dans le sang, cette protéine qui sert à mettre le fer en réserve. Quand elle est trop basse, c'est que nos réserves le sont aussi.Chez les femmes enceintes, les anémies dues à un manque de fer, dites ferriprives, sont fréquentes. Elles sont dues au bébé qui pour fabriquer ses propres globules rouges, pompe les réserves en fer de sa mère. La conséquence concerne tant la mère qui est pâle et fatiguée, que le fŒtus dont la croissance peut être ralentie.

Du fer par voie injectable ou par voie orale

Le traitement consiste alors à prendre du fer, soit par voie orale, soit par voie injectable (la dose étant calculée en fonction du poids et du taux d'hémoglobine). Laquelle choisir ?Une étude vient de paraître en faveur de la voie injectable : les bébés sont alors plus gros de 250 g en moyenne (sans que la différence soit significative) et les taux de ferritine, donc des réserves, sont plus élevés. Logique car il est connu que le fer à du mal à passer la barrière du tube digestif. Une solution à discuter avec son médecin pour autant que l'on ne craigne pas les piqûres et que l'anémie l'exige !

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 18/06/2002 - 00h00 Bayoumeu Am J Obstet Gynecol 2002 ;186 :518-22
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Et si c'était une anémie? Publié le 06/02/2012 - 14h50

Fatigue permanente, essoufflement, battements de coeur irréguliers... Et si c'était une anémie ? Elle est fréquente chez nous, surtout à cause d'un manque de fer . Et certaines parties de la population sont particulièrement à risque.

Manque de fer et anémie : quels sont les signes ? Publié le 22/01/2015 - 11h29

Le manque de fer touche surtout les femmes en âge de procréer, en raison de la perte de sang liée aux règles . Il peut également être lié à une alimentation carencée ou à des saignements d’origine digestive. Les signes de manque de fer qui ne trompen...

Anémie, hémochromatose : bientôt un traitement par l'hepcidine Mis à jour le 27/05/2003 - 00h00

Des chercheurs viennent de découvrir l'hepcidine, surnommée " l'hormone du fer ". Elle joue un rôle de régulateur du fer dans l'organisme, qui en excès est responsable de l'hémochromatose et en carence de l'anémie, deux maladies particulièrement grav...

Rhésus négatif et grossesse : quelles conséquences ? Publié le 19/05/2014 - 09h37

Les femmes qui ont un rhésus négatif doivent souvent prendre des précautions au cours de leur grossesse, surtout s’il ne s’agit pas de la première. Le problème : l’incompatibilité possible entre les rhésus de la future mère et du foetus. Que se passe...

Plus d'articles