PUBLICITÉ

Régimes protéinés: bien choisir ses viandes

Mise à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 18/01/2011 - 15h47
-A +A

Alors que nous mangeons de moins en moins de viande - et surtout de rouge - voilà que la mode du régime protéiné incite à en consommer. Certes, ça n'est pas le seul aliment protéique, mais c'est le plus pratique. Alors, autant bien choisir et bien cuire votre viande.

PUB

Les aliments protéiques


À première vue, dans ces régimes protéinés, on se trouve face à un grand choix d'aliments protéiques.
Il y a bien sûr les morceaux maigres des viandes de boeuf et de veau. De ces mêmes bêtes, le foie, les rognons et la langue. La volaille, (sauf canard et oie) mais sans la peau. Les jambons maigres, les tranches de dinde ou de poulet. Les oeufs. Les poissons frais et fumés, le surimi. Les fruits de mer (coquillages et crustacés). Les laitages à 0% de matières grasses et le lait écrémé.
Belle liste! On a de quoi tenir pendant une semaine. Oui, mais....

Limites gourmandes des aliments protéiques

Tout cela devant être le plus maigre possible, vu que le régime protéiné se doit d'être pauvre en lipides et en glucides, les perspectives gourmandes de ces aliments protéiques sont assez limitées!
Du foie et des rognons grillés? Pas évident. Du poulet, de la pintade, du lapin au four? OK pour le poulet (on aura du blanc ensuite pour quelques jours), mais la pintade et le lapin ainsi cuits, c'est sec, même tartinés de moutarde.
Jambon maigre, blancs de dinde, de poulet: tout cela est sous blister, industriel, pas nettement excitant.
Les oeufs? Durs, ils calent, mais sans mayonnaise, ça n'est pas vraiment le pied! A la coque ou mollets, ils se digèrent rapidement et on a vite faim après.
Les poissons frais pochés ou au four? Très bien, mais le poisson, sans rien d'autre, c'est, comme les oeufs, vite absorbé et fringale à la clé.
Le surimi? Il ne faut surtout pas lire la liste des ingrédients de cette pâte de poisson bourrée d'additifs, elle dégoûte pour toujours!
Les coquillages? Pas vraiment pratique au quotidien. Les crustacés? Combien faut-il de crevettes ou de langoustines pour être rassasié? Beaucoup et ça revient cher! Quant au homard, n'en parlons pas.
Les laitages à 0%? Très bien pour le petit-déjeuner et les collations, mais on ne va pas faire un repas avec ça.
Ce régime protéiné dure en principe une semaine, soit quatorze repas, en dehors des petits-déjeuners. Si on veut tenir la distance, ne pas trop souffrir de la privation de légumes et de fruits, de pain et d'autres céréales, il est évident que la viande se révèle être l'aliment protéique le plus rassasiant, le plus facile à employer. Elle va s'intercaler fréquemment entre poissons, oeufs, crustacés et coquillages etc.
Autant bien la choisir et bien la cuisiner.

Initialement publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 08/11/2010 - 00h00 et mis à jour par Paule Neyrat, Diététicienne le 18/01/2011 - 15h47

"Hugo Desnoyer, un boucher tendre et saignant" aux Éditions Assouline.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Vous voulez mincir ? Cuisinez ! Publié le 18/09/2012 - 14h15

Pourquoi cuisiner ? Parce que c'est la seule façon d'avoir une alimentation équilibrée et légère. Or, celle-ci est une des clés de la minceur (l'autre est l'exercice physique). En même temps, vous protégerez vos enfants d'une prise de poids et vous f...

Accordons plus d'attention aux protéines Mis à jour le 01/03/2005 - 00h00

Plus que la quantité, c'est maintenant la qualité des nutriments que nous ingérons qui semble primordiale dans la prévention des maladies dégénératives. C'est déjà vrai pour les graisses et les glucides. Les protéines n'échappent pas non plus à la rè...

La viande : le vrai et le faux Mis à jour le 03/02/2004 - 00h00

Certaines personnes se méfient de la viande comme de la peste. Maladies cardiovasculaires, cancer, hormones, antibiotiques,… La viande est dans la ligne de mire. Le point sur la question.

Plus d'articles