PUBLICITÉ

Du rififi dans les préservatifs

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 15/10/2002 - 00h00
-A +A

Les préservatifs au nonoxynol pourraient-ils favoriser la transmission du sida ? C'est en tout cas la question posée par différents groupes au niveau international.

PUB

Depuis l'épidémie de sida, l'industrie du latex ne s'est jamais aussi bien portée. Cela lui a même permis d'inventer de nouveaux produits du plus drôles aux plus utiles. Les préservatifs contenant un spermicide voire un produit pour tuer les virus (virucide) semblaient promis à un brillant avenir. Malheureusement les producteurs devront peut-être revoir leurs copies.

Fer de lance

Un message sous forme d'alerte a été publié par les plannings familiaux en Belgique à la suite de la parution d'un article dans le Lancet dernièrement (revue internationalement reconnue par le corps médical). Le nonoxynol-9, un spermicide contenu dans beaucoup de préservatif, augmenterait le risque d'infection par le virus du sida. L'étude a eu lieu grâce à la participation de femmes dans quatre endroits très différents du monde : en Afrique du Sud, au Bénin, en Côte d'Ivoire et en Thaïlande. Certaines femmes ont recu des préservatifs avec nonoxynol-9 et d'autres des préservatifs contenant un placebo. Les participantes ont rapporté la nature de leurs relations sexuelles entre les visites, fournissant des détails sur la fréquence et l'emploi du contraceptif. Sur les 376 femmes utilisant les préservatifsau nonoxynol-9, 59 ont subi une séroconversions HIV pendant le suivi contre 45 séroconversions parmi les 389 femmes utilisant le gel placebo.

Les spécialistes ont estimé que la fréquence de la maladie aurait été de 14,7% chez les femmes utilisant les préservatifs au nonoxynol contre 10,3% dans le groupe placebo.

Plus de prévention

Les chercheurs se sont aussi apercus que ce sont les femmes qui ont utilisé plus de 3,5 fois par jour des préservatifs au nonoxynol qui étaient le plus touchées par la maladie. En fait, ces femmes avaient presque 2 fois plus de risques de contracter la maladie alors que ce risque n'était pas augmenté si les femmes les utilisaient moins fréquemment. Beaucoup de firmes de préservatifsont dès lors déjà retiré ce produit du marché mais pas toutes, stipulant que l'effet contraceptif reste intéressant.

Différents groupes de défense de consommateurs mais aussi des associations d'homosexuels demandent en revanche que la recherche de produits virucides et de vaccins soit encouragée
Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 15/10/2002 - 00h00

Kaiser Daily HIV/AIDS Report; Global Campaign for Microbicides release, 27 September 2002

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
SIDA: état des lieux pour la journée mondiale Mis à jour le 30/11/2010 - 01h00

Ce mercredi premier décembre, c'est la journée mondiale du SIDA . L'occasion pour l'institut scientifique de santé publique de publier une étude sur le SIDA et le VIH dans notre pays. Mais aussi de refaire le point sur la prévention.

Le préservatif fait BOUM ! Mis à jour le 06/08/2002 - 00h00

Les vacances sont souvent l'occasion de rencontres. C'est aussi le moment où l'on vend le plus de préservartifs mais pas chez les jeunes…

En pratique, comment se protéger du sida ? Mis à jour le 25/06/2013 - 14h20

Le sida est une infection sexuellement transmissible qui demeure mortelle. Même si aujourd'hui les traitements permettent de retarder la progression du VIH, on ne sait pas guérir cette maladie. La prévention est la seule arme dont on dispose. Comment...

Plus d'articles