PUBLICITÉ

Rosacée: y voir plus clair dans les traitements

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 24/10/2011 - 11h07
-A +A

La rosacée est une maladie de la peau relativement fréquente: elle touche entre 3 et 10% de la population. Ces rougeurs qui deviennent petit à petit permanentes sont difficile à soigner.Une étude pointe cependant deux interventions efficaces.

PUB

La rosacée? Connais pas…

Pourtant, vous connaissez probablement quelqu'un qui en souffre. En effet, c'est une maladie fréquente sous nos latitudes puisqu'elle touche plus volontiers les personnes à la peau claire. La rosacée se manifeste d'abord par des "flush", c'est-à-dire un rougissement des joues, du nez, du front et du menton. Il est d'abord temporaire, déclenché par un stress, une augmentation de la température ambiante ou l'absorption de nourriture épicée.

Avec l'évolution de la rosacée et en l'absence de traitement, la peau devient rouge en permanence. Les petits vaisseaux sous la peau se dilatent et deviennent visibles – on parle de télangiectasie. Des boutons similaires à des boutons d'acné apparaissent. Dans les cas les plus graves, la peau du nez peut s'épaissir, déformant complètement le nez. Les yeux peuvent aussi être atteints par la rosacée.

A la clé: des larmoiements, des yeux rouges et irrités, et une grande sensibilité à la lumière.

Comment traiter la rosacée?

C'est un peu là le problème: les médecins ne savent pas guérir la rosacée. Certains traitements permettent cependant d'améliorer la situation. Trois d'entre eux ont récemment prouvé leur efficacité par rapport à un placebo:

  • Le metronidazole, crème antibiotique à appliquer sur la peau;
  • L'acide azélaïque, une crème a usage local;
  • Et la doxycycline, un antibiotique qui doit être pris par voie orale.

En ce qui concerne la rosacée oculaire, des gouttes à base de cyclosporine, un antibiotique, sont plus efficaces que les larmes artificielles.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 24/10/2011 - 11h07 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 24/10/2011 - 11h07

Van Zuuren, E.J. et coll., Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 3. Art. No.: CD003262. DOI: 10.1002/14651858.CD003262.pub4

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Le soleil et votre rosacée... Publié le 29/05/2012 - 15h33

La rosacée est une maladie de peau bénigne, mais qui a un impact fort sur la vie quotidienne. Il est utile de maîtriser les facteurs déclenchants pour pouvoir traiter au plus tôt; et comme le soleil en fait partie, mieux vaut être prudent quand il ap...

Rosacée : devez-vous consulter un dermatologue ? Publié le 08/12/2017 - 09h23

La rosacée est une maladie inflammatoire cutanée assez fréquente. Près de 10% des adultes sont concernés, mais seuls deux sur dix le savent. Comment savoir si l'on est atteint de rosacée ? L'objectif : consulter un dermatologue afin de prévenir l'agg...

Rosacée: diagnostic tardif Mis à jour le 15/01/2008 - 00h00

En fonction de sa sévérité, la rosacée se décline en différents stades. Or on constate que les personnes atteintes de rosacée ne consultent leur médecin que lorsque leur maladie a atteint un stade avancé, et ce, malgré le préjudice esthétique parfois...

Rosacée, ôtez-moi ces rougeurs sur le visage! Mis à jour le 13/02/2007 - 00h00

La rosacée est une maladie qui se traduit par des rougeurs plus ou moins intenses sur le visage. Les personnes qui souffrent de cette affection inesthétique doivent savoir que des traitements existent. Quant aux autres, il faut les informer que ces r...

Plus d'articles