PUBLICITÉ

Sauvez vos pieds

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 21/11/2006 - 00h00
-A +A

La mode des chaussures de sport pour marcher en ville a entraîné un lot de pathologies du pied. Moralité: réservez vos baskets pour le jogging, et, en ville, portez de vraies chaussures!

PUB

Notre architecture plantaire comporte de nombreux petits os tenus entre eux par des centaines de muscles et de ligaments. Sous le talon, le pied comporte de gros coussins graisseux parcourus d'un important réseau veineux pour amortir les chocs sur le sol dur. La nature est bien faite, et tout a fonctionné pour le mieux jusqu'au jour où s'est imposée la mode des chaussures de sport! De fait, ces chaussures prévues initialement pour la course à pied, ont été détournées de leur fonction première et servent comme chaussures de ville pour toute une génération de personnes qui, arrivées aujourd'hui à l'âge adulte, sont nombreuses à se plaindre de douleurs regroupées sous l'égide talonnade.

Aponévrose : attention fragile !

Les douleurs au pied résultent souvent d'une atteinte à l'aponévrose plantaire, la grosse lanière blanchâtre qui relie la tête des métatarsiens sur le devant du pied au calcanéum tout à l'arrière. A chaque pas, l'aponévrose se tend pour maintenir les osselets en place. Celle-ci joue donc un rôle essentiel en terme de maintien. Malheureusement, il arrive que cette membrane s'enflamme. Cela débute généralement par une douleur vive sur la base interne du talon. Dans les cas les plus graves, elle peut même se déchirer subitement. Plusieurs champions ont fait les frais d'une telle blessure, comme Olivier Magne, le troisième ligne de l'équipe de France de rugby. Il faut alors se mettre impérativement au repos. Car l'arche du pied menace de s'effondrer.

La chirurgie inutile

Enfin, l'atteinte dégénère parfois en une épine calcanéenne. La victime, souvent quadragénaire, ressent une pointe vive sous le talon à chaque fois qu'elle pose le pied par terre. Les radiographies montrent effectivement l'existence d'un bec osseux sous le calcanéum. Des chirurgiens ont donc été logiquement mandatés pour raboter cette douloureuse excroissance. Sans le moindre succès! En réalité, l'épine ne possède aucune action mécanique sur la chair du talon. L'ossification n'est que la réponse à un phénomène d'usure. La solution ne passe pas par le bistouri, mais par un renforcement musculaire de la voûte plantaire et la correction d'éventuels vices architecturaux. En cas de douleur, il faudra aussi consulter un spécialiste qui conseillera une série d'exercices et, peut-être, le port de semelles orthopédiques afin de provoquer une légère bascule du calcanéum vers l'avant. De toutes les facons, il recommandera d'éviter de porter encore des chaussures de sport en dehors de la pratique.

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 21/11/2006 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Que nos pieds s'épanouissent Publié le 21/10/2013 - 15h28

En trente ans, nos pieds ont gagné trois pointures. Ainsi, la moyenne au rayon femme est désormais le 40, tandis que le 43 règne du côté des hommes. Comment en prendre soin.

Plus d'articles