PUBLICITÉ

Et si c’était la maladie de Verneuil ?

Publié par Karell Robert, journaliste santé le 05/04/2017 - 10h30
-A +A

Bien qu’elle ne soit pas rare, la maladie de Verneuil (aussi appelée hydradénite suppurée) reste méconnue du grand public et de bon nombre de médecins. Quels en sont les symptômes ? Y a-t-il des profils à risque ? Zoom sur cette affection cutanée chronique qui peut fortement altérer la qualité de vie.

PUB

La maladie de Verneuil sous-diagnostiquée

La maladie de Verneuil est une affection inflammatoire et chronique de la peau. Même s’il ne s’agit pas d’une pathologie rare – elle toucherait environ 1 % de la population – force est de constater que peu de gens en ont déjà entendu parler… Pire, elle reste également mal connue des médecins qui la confondent régulièrement avec des poils incarnés, des furoncles, de l’acné sévère… Résultat ? Selon une étude d’Harris Interactive pour AbbVie, les patients connaissent une errance diagnostique d’environ 8,4 ans et vont consulter en moyenne 6,5 médecins avant que le bon diagnostic ne soit finalement posé !

Une maladie inflammatoire chronique

Mais alors, quels sont les symptômes qui doivent vous mettre la puce à l’oreille ? « La maladie de Verneuil est une affection inflammatoire chronique et récidivante de la peau qui se manifeste par l’apparition de nodules et d’abcès très douloureux situés dans les plis », explique le Dr Claire Debusscher, dermatologue à l’hôpital Erasme et au Brussels Skin Center. Ces nodules sont localisés dans les plis de la peau, zones riches en glandes apocrines et souvent soumises à un frottement : aisselles, aine, nuque, sous la poitrine… À noter : la maladie de Verneuil peut présenter différents stades de gravité et évoluer jusqu’à la formation de fistules et de cicatrices.

Les facteurs de risque de la maladie de Verneuil 

L’occlusion du follicule pileux serait à l’origine de l’inflammation initiale. En cause ? De multiples facteurs… « Les modifications hormonales, tout d’abord, pourraient constituer un facteur influençant. » La maladie de Verneuil touche en effet en moyenne trois fois plus de femmes que d’hommes, survient souvent après la puberté et s’améliore après la ménopause. « Le tabagisme et la surcharge pondérale sont également des facteurs de risque. » Enfin, chez certains patients, un terrain génétique pourrait aussi favoriser la maladie.

La maladie de Verneuil, un réel handicap

« La maladie de Verneuil s’avère réellement invalidante pour un grand nombre de personnes atteintes. » 87 % des patients citent ainsi la douleur comme la principale cause de gêne. 79 % déplorent une mobilité réduite à cause de la localisation des abcès : la marche ou la station assise entraînent des douleurs difficilement supportables. Enfin, pour 86 % des patients, la maladie a un impact sur la vie quotidienne : vie de couple, vie de famille, vie professionnelle, loisirs… « En plus d’entraîner des préjudices esthétiques, la maladie de Verneuil évolue sous la forme de poussées totalement imprévisibles, ce qui s’avère particulièrement stressant.

Publié par Karell Robert, journaliste santé le 05/04/2017 - 10h30

Article réalisé en collaboration avec le Dr Claire Debusscher, dermatologue au sein du Brussels Skin Center.

  • ResoVerneuil
  • Étude Harris Interactive pour AbbVie, mars 2015.
  • Two Phase 3 Trials of Adalimumab for Hidradenitis Suppurativa. N Engl J Med 2016; 375:422-434.
Notez cet article
PUBLICITÉ
A lire aussi
Il y a plusieurs sortes d'acné Mis à jour le 20/01/2009 - 00h00

Des boutons rouges, des nodules, des points noirs ou blancs... L'acné peut prendre plusieurs formes. Et si elle disparaît souvent à la fin de l'adolescence, chez certains elle joue parfois les prolongations.

Maladies respiratoires des rongeurs de compagnie Mis à jour le 02/01/2007 - 00h00

Ecoulement nasal, éternuements, respiration difficile : les affections respiratoires des petits rongeurs ne sont pas à prendre à la légère ! Afin de les protéger de ces maladies souvent sévères, il convient de les tenir à l'écart des courants d'air e...

Tumeurs cutanées : un danger pour votre chien ? Publié le 04/06/2013 - 12h58

Kystes, abcès, hématomes et tumeurs peuvent déformer la peau de votre chien. Les tumeurs, résultant d'une multiplication anormale des cellules de la peau, doivent faire l'objet d'une biopsie ou d'une excision afin d'en définir les risques pour votre...

Plus d'articles