PUBLICITÉ

Et si rêvasser pouvait vraiment changer notre vie?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 15/06/2009 - 00h00
-A +A

Lorsque nous rêvons, notre cerveau est particulièrement productif. Il en est de même lors de nos rêveries conscientes. Et si nous apprenions à les orienter positivement, à utiliser nos rêvasseries à bon escient? Elles peuvent nous aider à résoudre nos difficultés, voire à orienter votre vie.

PUB

En quoi nos simples rêvasseries peuvent nous être utiles?


Dr Michel Dib: Le principe est le suivant: nos rêves conscients peuvent être utilisés positivement au service de nos actions. Autrement dit, en rêvant consciemment, notre cerveau peut trouver des solutions à nos problèmes.

Lorsque nous rêvons durant notre sommeil, notre cerveau devient soudainement très actif, comme le démontrent les enregistrements électroencéphalogrammes (EEG). Le cerveau travaille donc beaucoup pendant le rêve. Ce même phénomène vient d'être observé durant le rêve conscient, lorsque nous rêvassons. Ainsi, laisser notre cerveau partir à rêvasser n'est pas une perte de temps, c'est une action qui pourrait nous permettre de concentrer nos efforts et nos idées, de mettre en œuvre des mécanismes positifs de succès, de pratiquer l'autosuggestion par la répétition, etc.

Il faut bien comprendre que le cerveau ne distingue pas ce qui est imaginaire de ce qui est visible à l'œil. Si on lui présente une image de succès ou de bonheur, il va tout simplement la considérer et mettre en œuvre tous les mécanismes qui en découlent. Il s'approprie les éléments sans distinguer le vrai du faux. Ainsi, lorsqu'en rêve conscient, on lui met à disposition des éléments positifs, il va tout mettre en action pour aller dans ce sens. C'est que le rêve fait appel au système de la motivation mettant en jeu des hormones aux effets bénéfiques sur le cerveau. Le rêve est ainsi une façon d'activer ses propres motivations et de les mettre en œuvre dans la réalité.

Commet s'y prendre en pratique? Comment utiliser la rêverie à notre avantage?


Dr Michel Dib:
1) Prenons l'exemple d'une situation difficile. Il suffit de se laisser aller à imaginer une solution, une porte de sortie, et notre état émotionnel à ce moment précis du succès. En imaginant tous les détails possibles pendant 15 à 30 minutes, on imprègne notre cerveau de ces éléments positifs.

2) Ne rejetez pas, mais au contraire cherchez à approfondir les rêves spontanés, brefs et rapides qui envahissent notre cerveau dans des situations de difficultés. Il s'agit là de messages positifs de notre inconscient (état hypnotique spontané) envoyés à notre conscient pour l'aider, pour le revitaliser et lui donner les indications permettant de résoudre un problème.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 15/06/2009 - 00h00 Le Dr Michel Dib est neurologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, membre de la Société française de neurologie et l'auteur de nombreux livres et publications dans la presse scientifique et grand public.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Les trois cerveaux sexuels Mis à jour le 12/04/2010 - 00h00

Progresser dans sa vie amoureuse et dans sa vie de couple , ne pas recommencer les mêmes erreurs, c'est fondamental pour être heureux . Dans ce but, le Dr Catherine Solano nous propose dans son dernier livre, Les trois cerveaux sexuels, de mieux comp...

Stress: c'est physique! Publié le 09/05/2011 - 15h52

Le stress est aujourd'hui l'ennemi numéro un de l'homme moderne. Néanmoins, à l'origine, il correspond à un mécanisme de défense de notre organisme destiné à lutter contre les agressions et à affronter les situations nouvelles... Alors, pourquoi nous...

Plus d'articles