PUBLICITÉ

Soins palliatifs: pour partir dans la sérénité

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 10/12/2012 - 15h04
-A +A

Aux antipodes de l'acharnement thérapeutique, les soins palliatifs visent à améliorer la qualité de vie du patient condamné par la maladie, en tenant compte de sa douleur et de ses doutes.

PUB

Les soins palliatifs, source de réconfort

A l'origine, le terme palliatif vient du mot latin pallium: un manteau consistant en une large étoffe drapant le corps. Aujourd'hui, c'est toujours l'idée de protection et de réconfort qui caractérisent les soins palliatifs.

Leur objectif: améliorer, par un ensemble de soins à la fois psychologiques et médicamenteux, la qualité de vie du patient atteint d'une maladie potentiellement mortelle.

Pratiqués à l'hôpital, en résidence spécialisée, en maison de repos ou à domicile, les soins palliatifs sont généralement requis pour des personnes au stade terminal de leur maladie. Mais ils peuvent être appliqués plusieurs mois ou semaines avant cette échéance - on parlera alors aussi de soins continus.

 

Les soins palliatifs contre l'acharnement thérapeutique

Dans tous les cas, les soins palliatifs s'inscrivent en rupture avec l'acharnement thérapeutique, qui consiste à délivrer un traitement à tout prix, même s'il est trop lourd par rapport à un espoir de guérison en réalité nul.

Les soins palliatifs sont également différents de l'euthanasie, qui consiste à donner la mort lorsque le patient, qui en a assez de souffrir, préfère mettre un terme à son calvaire.

Dans le cadre des soins palliatifs, la visée thérapeutique est le plus souvent maintenue. Mais le soutien psychologique et le confort physique - notamment par l'apport de traitements anti-douleurs ou le renoncement à des thérapies trop agressives - deviennent essentiels.

Le respect de la souffrance et l'écoute du patient sont ainsi placés au centre de la thérapie.

 

Initialement publié par Jonathan Barbier, journaliste santé le 28/09/2009 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 10/12/2012 - 15h04
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Plus d'articles