PUBLICITÉ

Le sport a bon dos

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/02/2015 - 17h38
-A +A

Sept personnes sur dix souffrent de maux de dos à un moment de leur vie. Trop souvent, ces douleurs les orientent vers l'abandon du sport. Or, le sport bien conçu peut être un formidable antidote aux lombalgies.

PUB

Maux de dos : les sports interdits ne sont pas ceux que vous croyez

Presque tout le monde a souffert, souffre ou va souffrir un jour du dos. Les douleurs surviennent par épisodes puis disparaissent parfois même sans laisser de traces. Pour éviter le passage à la chronicité, une bonne prise en charge thérapeutique s'avère alors fondamentale. Tout d'abord, chaque lombalgique devrait être convaincu de la nécessité d'un renforcement des muscles qui permettent de tenir le dos droit (abdominaux, dorsaux, obliques). Un bon maintien permet en effet de réduire de moitié les pressions s'exercant sur certains fragments de disques lombaires.

Les jambes jouent aussi un rôle important dans les pathologies du dos. Imaginons un sujet qui aurait des poteaux rigides à la place des membres inférieurs. A chaque pas, l'impact du talon serait directement transmis au disque lombaire qui ne tarderait pas à se détériorer. Pour beaucoup de lombalgiques, une des premières choses à faire est de muscler leurs cuisses et mollets pour atténuer l'onde choc le mieux possible.

Mais attention dans le choix du sport. Certaines disciplines "usent" le dos et aggravent le mal. Ce sont celles qui impliquent de subir des coups, ou de soulever des charges importantes : haltérophilie, rugby ou certains exercices de musculation. Il faut aussi se méfier des disciplines occasionnant des blocages violents du mouvement. Le disque est pris brutalement dans un étau entre deux forces contraires. L'exemple type est celui du squash ou du tennis sur surface dure. 

Le statut de sports qui épargnent le dos, comme la natation ou le cyclisme, prête à discussion. Certes, ils n'écrasent pas les disques, mais ils ne sollicitent pas beaucoup les muscles qui contribuent au maintien de la station verticale. Or, ce sont précisément ceux-là qu'il faut développer. On peut donc conseiller nage et vélo, mais sans oublier de travailler ses abdominaux !

Quels sports peut-on donc conseiller ? Tous ceux qui favorisent le développement des abdominaux. Mais quelle que soit la disciplin choisie, les étirements sont fondamentaux. Beaucoup de sportifs se caractérisent par une rétraction musculaire au niveau de la partie arrière de la cuisse. Ces muscles s'insèrent sur le bassin et, lorsqu'ils sont trop courts, ils contribuent à aggraver la cambrure lombaire et à endommager le disque. C'est pourquoi on conseille de se soumettre le plus régulièrement possible à des séances d'assouplissement en se consacrant notamment sur l'étirement des ischio-jambiers avec des grands mouvements de flexion du tronc sur les jambes tendues. Les sports qui mettent l'accent sur la souplesse et la musculation des abdominaux, comme le Pilates ou le yoga, sont aussi très recommandés.

Initialement publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 12/08/2003 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/02/2015 - 17h38
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Mal de dos : sus aux idées reçues! Publié le 26/09/2014 - 16h07

Contre le mal de dos , on a longtemps préconisé le repos complet. Puis on nous a recommandé de pratiquer des sports portés seulement (vélo, natation). Aujourd'hui, on nous envoie faire un footing! Explications .

Pourquoi ai-je mal au dos ? Publié le 24/02/2017 - 11h01

Pourquoi près de 7 Européens sur 10 ont souffert, souffrent ou souffriront de leur dos au cours de leur vie ? Le mal de dos est tellement fréquent, que l’on peut effectivement se poser la question et lister les différentes causes du mal du dos .

Plein le dos des lombalgies ! Publié le 25/10/2013 - 14h26

Le dos est le maillon faible de notre organisme. On estime que 70% des gens souffrent de lombalgies. Dans ce contexte, le sport peut s'avérer bénéfique, mais sous certaines conditions.

Plus d'articles