PUBLICITÉ

Stérilisation, vers des interventions plus simples

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 25/03/2002 - 00h00
-A +A

La stérilisation qui consiste à obstruer les trompes d'une femme afin d'empêcher la rencontre entre ovule et spermatozoïde est une solution contraceptive définitive. Elle concerne essentiellement les femmes qui ont déjà eu des enfants et qui sont certaines de ne plus en vouloir. Cependant la nécessité d'une opération chirurgicale sous anesthésie en fait hésiter plus d'une. Une nouvelle méthode d'intervention sans incision ni anesthésie générale pourrait faire évoluer les choses.

PUB

L'apparition de la pilule dans les années '70 a contribué à la libération de la femme. Elle peut aujourd'hui choisir d'avoir ou non un ou plusieurs enfants et décider du moment de ses grossesses. De nos jours, les moyens contraceptifs se sont multipliés (patch, implant, anneau contraceptif, diaphragme, stérilet). Malgré cela, certaines ne trouvent pas chaussure à leur pied. Il y a celles pour qui la prise régulière d'hormones et en particulier d'Œstrogènes, est contre-indiquée, celles qui ne supportent pas le stérilet, celles ou ceux qui n'apprécient guère l'usage des préservatifs ou encore celles qui lassées de prendre leur pilule quotidiennement depuis des années ne veulent plus avoir à s'en soucier. La stérilisation est une solution alternative et définitive à tous ces tracas. D'aucunes qui ont déjà eu des enfants et qui sont certaines de ne plus en vouloir franchiraient bien le pas. Mais l'idée de devoir être hospitalisée plusieurs jours fait souvent remettre la démarche à plus tard. L'avancée des techniques opératoires pourrait bien aider à faire évoluer les choses.

Une première en France

Une équipe du CHU de Nantes vient d'effectuer la première stérilisation par voie hystéroscopique en France. Un fibroscope, introduit par les voies naturelles, a été utilisé pour placer des petits ressorts métalliques dans les trompes de Fallope. Une fois en place, ces ressorts sont capables de diffuser du Dacron (fibres de polyesters) et obstruent les trompes des patientes. L'obtention d'une obstruction complète demande au moins trois mois durant lesquels la femme est encore contrainte de prendre un moyen contraceptif.

Une intervention facile

Jusqu'à présent, la stérilisation était obtenue par ligature des trompes, mais nécessitait une anesthésie générale et donc une hospitalisation au minimum de 48h. En revanche, cette nouvelle technique ne nécessite pas d'anesthésie générale et peut donc être pratiquée en chirurgie ambulatoire. De plus, l'intervention dure tout au plus 20 à 25 minutes. Autrement dit, la patiente peut rentrer chez elle tout de suite après l'intervention.Des centaines de femmes ont déjà bénéficié de cette technique dans le cadre d'une étude internationale en Europe, aux Etats-Unis et en Australie. Il reste encore à évaluer le niveau de satisfaction de ces pionnières et à tester l'efficacité du procédé. On dispose déjà d'un recul d'une année sans grossesse chez certaines de ces femmes. Une affaire à suivre donc, mais qui semble d'ores et déjà bien partie.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 25/03/2002 - 00h00 Dr L. Archimède. Le Quotidien du médecin du 13-Mar-2002 ; N°7085.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
La salpingite, une infection fréquente cause de stérilité Mis à jour le 20/02/2012 - 14h28

La salpingite est une infection des trompes utérines (trompes de Fallope) pouvant être à l'origine d'une stérilité . L’infection est bactérienne et survient le plus souvent au cours d’un rapport sexuel. La salpingite est donc une infection sexuelleme...

Une contraception à long terme et réversible Mis à jour le 16/09/2003 - 00h00

Beaucoup de femmes pensent que la stérilisation tubaire (ligature des trompes) est la seule contraception à long terme infaillible. Pourtant, il existe d'autres méthodes aussi fiables, voire plus, qui ne sont pas irréversibles et permettent dès lors...

Plus d'articles