PUBLICITÉ

Syndrome de la classe économique : prévenir d'abord !

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 27/12/2001 - 00h00
-A +A

Rare mais réelle, la thrombose veineuse profonde est une complication des vols longs courriers. Aujourd'hui reconnue sous le terme de " syndrome de la classe économique ", elle donne de la part de certaines compagnies aériennes à des conseils de prévention aux passagers.

PUB

Bien sûr, nous ne risquons pas tous de souffrir du syndrome de la classe économique. Il existe une population à risque comme le montre une étude récente sur ce sujet. La fréquence des thromboses veineuses profondes (TVP) sur les vols longs courriers a été étudiée en fonction du risque que présentaient les passagers lors d'un vol en classe économique partant d'Australie à destination de l'hémisphère Nord (soit en moyenne 12 heures et demi de vol). Au départ, 355 sujets ont été classés dans le groupe à faible risque et 389 passagers dans le groupe à risque élevé, c'est-à-dire présentant des antécédents de TVP, de thrombophilie, une obésité importante, des problèmes ostéo-articulaires, une maladie cancéreuse dans les deux années précédentes. Dans les 24 heures suivant l'arrivée, aucun des patients à faible risque n'a souffert de TVP. En revanche, 11 cas de TVP et 6 cas de thrombose veineuse superficielle ont été diagnostiqués dans le groupe à risque.

Les conseils préventifs existent

Particulièrement pour ces passagers, des conseils préventifs ont été formulés par les professionnels de santé et repris par certaines compagnies aériennes. Les connaître et les respecter peut vous éviter l'accident veineux :

  • levez-vous aussi souvent que possible ;
  • faites des étirements ;
  • pratiquez des exercices avec vos jambes ;
  • buvez beaucoup d'eau ;
  • évitez l'alcool ;
  • ne déposez pas de bagages sous le siège du passager avant afin de vous ménager plus d'espace pour étendre vos jambes ;
  • évitez les vêtements étroits.

Les bas de contention, une solution préventive intéressante

La dernière recommandation visant à prévenir les thromboses veineuses concerne le port de bas de contention. Leur efficacité a été démontrée. Par exemple, toujours sur des vols longs courriers partant d'Australie pour l'hémisphère Nord, le risque de TVP est réduit de 18 fois chez les passagers à risque portant des chaussettes de contention. Par ailleurs, si l'accident survient parfois dans les 24 heures après le vol, il arrive aussi qu'ils surviennent à distance, voire même plusieurs dizaines de jours plus tard. A ce titre, la prise d'aspirine à faibles doses (voir " De l'aspirine en cas d'insuffisance coronarienne "*) peut constituer une prévention acceptable si elle est réalisée après avoir pris un avis médical autorisé.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 27/12/2001 - 00h00 Belcaro G. t coll., Angiology, 52 : 369-74, 2001.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Seniors et vols longs courriers : risques et consignes Publié le 09/05/2017 - 15h19

Les seniors voyagent de plus en plus, et ils voyagent de plus en plus loin. Ainsi, nombreux sont ceux qui réalisent des vols longs courriers , en couple, parfois seuls, ou plus souvent en groupe. Or cette population présente un risque accru de thromb...

La série de l'été : Le jet-lag Mis à jour le 16/07/2002 - 00h00

Le décalage horaire est inhérent aux vols long-courriers. Il faut s'y préparer car 3 personnes sur 4 en souffrent. Il est toutefois possible de diminuer son effet en suivant ces quelques conseils…

Le mal de l'air existe-t-il ? Publié le 18/09/2015 - 09h04

Sur les vols longs courriers, certains passagers se plaignent de malaises et autres symptômes. Ces derniers ressemblent curieusement à ceux du mal des montagnes attribué à la montée en altitude. Il est donc fort probable que les signes du mal de l'ai...

Plus d'articles