PUBLICITÉ

Topinambour

Mise à jour le 03/03/2014 - 16h00
-A +A

Le topinambour est un tubercule venant d'une plante proche du tournesol. Il fait partie de ces légumes oubliés qui sont devenus très à la mode depuis quelques années.

PUB

Topinambour : l'artichaut de Jérusalem

Le topinambour se caractérise par son petit goût d'artichaut. D'ailleurs, on le nomme aussi "Artichaut de Jérusalem" bien qu'il soit originaire d'Amérique du nord.

Introduit en France au 17ème siècle, après avoir été appelé "artichaut du Canada" puis "poire de terre", il fut finalement baptisé topinambour en souvenir d'une dizaine d'Indiens Tupinanbu du Brésil qui furent présentés à la Reine en 1613. Son nom n'a donc rien à voir avec sa véritable origine.

A l'époque, comme la pomme de terre, le topinambour obtint un certain succès et Parmentier se mêla même de sa promotion. Mais il fut assez vite dédaigné, ne ressortant qu'en période de disette et donc aussi pendant la dernière guerre mondiale, tout comme le rutabaga. Entre temps, il était cultivé dans les campagnes surtout pour nourrir les cochons !

Le topinambour se cultive comme la pomme de terre.
On le récolte d'octobre à mars. Il a une chair assez fine mais quand même très banale.

Comme le salsifis, le topinambour est difficile à éplucher, long à cuire.
Une première cuisson à l'eau ou à la vapeur est nécessaire avant de l'accommoder braisé au beurre, ou accompagné d'une sauce qui en améliorera la saveur.

Topinambour, santé et nutrition

Le topinambour est un tubercule farineux, il est donc assez riche en glucides.

L'inuline en constitue une partie. Or nous n'avons pas d'enzyme pour le dégrader, il fermente dans le côlon et est ainsi éliminé. D'où les difficultés de digestion des topinambours, accentuées par sa richesse en fibres.

Le topinambour apporte certes très peu de calories.
Mais son indigence gastronomique impose de le cuisiner avec pas mal de corps gras, ce qui nuit considérablement à cet avantage. On peut céder à la mode actuelle du topinambour. Mais cette racine n'offre vraiment pas le moindre intérêt nutritionnel et l'on peut comprendre qu'elle soit un légume oublié.

Initialement publié le 14/06/2001 - 02h00 et mis à jour le 03/03/2014 - 16h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Dans votre assiette : les pommes de terre Mis à jour le 04/03/2003 - 00h00

Pour cette légumineuse, on pourrait reprendre un slogan en vogue : "On se lève tous pour…". Tout le monde aime les pommes de terre. On les redoute souvent à tort : seules les frites et les chips sont mortelles (du point de vue caloriques).

Légumes d’hiver : toutes les astuces pour les apprécier Mis à jour le 10/03/2016 - 15h20

Le printemps officiel, c’est la semaine prochaine. Mais c’est encore des légumes d’hiver que vous devez cuisiner pendant quelques temps car ceux de printemps ne seront pas là avant le mois prochain. Vous en avez peut-être assez… mais les avez-vous vr...

La pomme de terre a la patate ! Mis à jour le 17/06/2003 - 00h00

Aliment bien de chez nous, la pomme de terre est invitée à table à raison de 2 kg par semaine, soit plus ou moins 100 kg par an ! Typiquement belge, la pomme de terre a cependant d'autres atouts que la frite…

Vitamines E et C anti-Alzheimer Mis à jour le 24/02/2004 - 00h00

Les vitamines E et C diminuent le risque de développer la maladie d'Alzheimer. Mais, prises isolément ou à faibles doses, elles n'exercent pas d'effet protecteur.

Plus d'articles