PUBLICITÉ

Traitement hormonal et coronaires : des bénéfices à long terme

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 26/12/2001 - 00h00
-A +A

Chez les femmes ménopausées ayant souffert d'un accident coronarien, le Traitement Hormonal Substitutif (THS) n'est pas immédiatement bénéfique. En revanche, après quelques années de traitement, l'effet préventif coronarien devient réel. Par exemple, les patientes traitées depuis 3 à 4 ans développent 33% d'accident coronarien en moins.

PUB

Une femme ménopausée qui a déjà été victime d'un évènement coronarien, ne doit pas attendre de bénéfice immédiat du THS. En effet, durant la première année de traitement le risque d'un nouvel accident est augmenté de 52% par rapport à des patientes ne suivant pas de THS. En revanche, dès la 2ème année, un équilibre s'installe. Ensuite, la situation s'inverse durant la 4ème et la 5ème année de traitement, puisque le THS diminue cette fois de 33% le risque de récidive.

Ces résultats proviennent d'une grande étude menée auprès de 2.500 femmes ménopausées ayant un antécédent d'infarctus du myocarde ou d'athérosclérose. En notant systématiquement tous nouveaux évènements coronariens, les auteurs montrent que plus la durée du THS est longue, plus le risque de récidive diminue. Ainsi, à condition d'une prescription prolongée, le THS intervient dans la prévention des évènements coronariens. Un atout non négligeable si l'on tient compte en plus des autres avantages conférées par un THS bien mené, comme la prévention de l'ostéoporose et les désagréments gynécologiques liés à cette période bien particulière.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 26/12/2001 - 00h00 Grodstein F. et coll., Ann. Intern. Med, 135 : 1-8, 2001.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
La chirurgie cardiaque à tout âge ! Mis à jour le 25/04/2006 - 00h00

Aujourd'hui, plus de la moitié des malades opérés du cŒur a plus de 70 ans. Quel chemin parcouru quand on sait que dans les années 70, ces patients ne représentaient que 3,6% des opérés en chirurgie cardiaque … Et les résultats sont excellents !

Le traitement hormonal, un facteur de survie à l'infarctus Mis à jour le 14/12/2001 - 00h00

A l'arrivée de la ménopause, il est aujourd'hui classique de proposer aux femmes la mise en place d'un Traitement Hormonal Substitutif (THS) afin d'atténuer les symptômes liés au manque hormonal (bouffées de chaleur, fatigue, troubles de l'humeur …)....

Plus d'articles