PUBLICITÉ

Troubles mentaux : un enfant sur huit

Publié par Isabelle Eustache : Adaptation : Dr Philippe Burton le 11/03/2003 - 00h00
-A +A

Selon les nouvelles données de l'INSERM*, un enfant sur huit serait atteint de troubles mentaux à un moment de son développement : hyperactivité, troubles anxieux, anorexie, dépression, ou encore plus préoccupants, autisme, schizophrénie, etc. Or, ces pathologies sont généralement dépistées bien trop tardivement.

PUB

Il est aujourd'hui nécessaire d'apporter une meilleure information aux parents, aux enseignants, aux éducateurs et aux médecins, afin de hâter la prise en charge des troubles mentaux chez les enfants.

Diagnostic tardif

A titre d'exemple, l'hyperactivité toucherait 1 à 2% des enfants. Or son diagnostic est le plus souvent posé vers l'âge de 7 ans, c'est-à-dire bien après l'apparition des premières difficultés scolaires liées à l'agitation et au manque de concentration. Pourtant, il est possible de détecter cette affection vers 3-4 ans. A cet âge, la prise en charge donne de bons résultats, tandis que non traitée, elle risque d'évoluer à l'âge adulte.Il en est de même pour l'autisme, un trouble sévère des fonctions de communication et des interactions sociales. Même si les parents détectent très tôt les premiers symptômes, au cours des deux premières années, le diagnostic est généralement porté beaucoup plus tardivement. Or, dépisté à l'aide de tests performants, une prise en charge comportant des programmes éducatifs intenses avant l'âge de 4 ans permet d'obtenir de nettes améliorations du langage et du développement cognitif.

Autisme : les signes d'alerte

Sans être exclusivement spécifiques à l'autisme, certains déficits doivent alerter :

  • pas de babillage à 12 mois ;
  • pas de geste type pointage ou au revoir de la main à 12 mois ;
  • par de mots à 16 mois ;
  • pas de combinaison spontanée de deux mots à 24 mois ;
  • n'importe quelle perte de compétence (de langage ou sociale) à tout âge.

Publié par Dr Philippe Burton le 11/03/2003 - 00h00 Troubles mentaux : dépistage et prévention chez l'enfant et l'adolescent, expertise collective de l'INSERM, dossier de presse du 6 février 2003
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUBLICITÉ
A lire aussi
Autisme, poids de naissance et prématurité Publié le 24/02/2014 - 09h05

Plusieurs études montrent le lien qui existe entre autisme d'une part, et poids faible à la naissance et/ou prématurité d'autre part. Pour des raisons encore inconnues, cette concordance varie chez les filles et chez les garçons.

La télévision favorise-t-elle l'autisme ? Mis à jour le 21/11/2006 - 00h00

Depuis quelques dizaines d'années une augmentation des diagnostics d' autisme se profile. Pour expliquer cette étonnante multiplication des cas, des chercheurs américains ont suivi la piste de la possibilité croissante offerte aux très jeunes enfants...

Plus d'articles